Diprosone

Diprosone : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

Le psoriasis, concerne entre 1 et 8 % des populations adultes et entre 0 et 2 % des populations pédiatriques. Il semble, selon les études statistiques scientifiques, que les personnes vivants loin de l’équateur soient plus sujettes à cette maladie de la peau (1).

La Diprosone ®, composé de dipropionate de bétaméthasone, fait partie des médicaments utilisés dans le cadre de corticothérapie pour lutter contre le renouvellement trop rapide des cellules de la peau dans le cas du psoriasis.

Ce produit possède une indication thérapeutique pour traiter les patients atteints de psoriasis (à l’exclusion des plaques très étendues) (2).

Ce traitement topique soumis à la présentation d’une ordonnance a été développé et mis sur le marché par le laboratoire MSD ®.

Si vous voulez en apprendre plus sur ce médicament utilisé contre des dermatoses comme notamment le psoriasis, vous pourrez lire dans ce dossier ce qui vous permettra de vous faire votre propre idée sur ce traitement local par voie cutanée.

Attention cependant : il est absolument nécessaire d’obtenir l’avis d’un médecin qualifié (suite à une consultation personalisée) avant la prise de n’importe quel médicament nécessitant une ordonnance.

Présentation de la Diprosone ®

Le laboratoire MSD ® détient l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) de la Diprosone ®. Ce traitement est disponible sous plusieurs formes galéniques : crème, pommade, lotion.

Laboratoire MSD

Aussi, ce médicament est indiqué dans plusieurs cas et selon des préférences variées comme la zone de manifestation de la pathologie dermique, ou même le type de dermatose elle-même. Il est globalement indiqué dans les troubles dermatologiques.

Enfin, en tant que corticoïde, ce médicament peut devoir être substitué au cours du traitement d’une dermatose par un autre corticoïde de niveau inférieur ou supérieur.

En effet, les corticoïdes sont classés par “force” de l’action pharmacologique et des effets secondaires potentiels.

Quelle pathologie permet-il de traiter?

La Diprosone ® permet de traiter de nombreuses pathologies dermatologiques. En revanche, la forme galénique de lotion est à privilégier selon le RCP (Résumé Caractéristique du Produit), pour les traitements par voie topique des zones pilaires (cheveux) ou de lésions des plis (coudes, genoux) (2).

Ce médicament sous cette forme fait partie des corticothérapies locales et il est le plus efficace dans le traitement de :

  • eczéma de contact
  • dermatite atopique
  • lichénification

Cependant, il peut aussi être employé dans le cadre de pathologies telles que :

  • dermite de stase
  • psoriasis (à l’exclusion des plaques très étendues)
  • lichen
  • prurigo non parasitaire
  • dyshidrose
  • lichen scléro-atrophique génital
  • granulome annulaire
  • lupus érythémateux discoïde
  • dermite séborrhéique à l’exception du visage
  • traitement symptomatique du prurit du mycosis fongoïde

Enfin, de façon ponctuelle et non prolongée dans le temps, Diprosone ® peut être employée pour lutter contre les piqûres d’insectes et prurigos parasitaires après traitement étiologique.

Comment fonctionne ce médicament?

La Diprosone ® fait partie des dermocorticoïdes d’activité vasoconstrictive cutanée forte. Il existe en effet quatre niveaux de “force” des dermatocorticoïdes en fonction de leurs effets sur la constriction des vaisseaux sanguins proches de la peau.

Ces niveaux sont les suivants :

  1. activité très forte
  2. activité forte
  3. activité modérée
  4. activité faible

En resserrant les vaisseaux sanguins de façon locale et ciblées, et en diminuant la production de de cytokines (qui sont des agents de médiation de la réponse inflammatoires dans l’organisme), les corticoïdes cutanés inhibe la multiplication cellulaire non souhaitée.

Ils permettent aussi de contrer certains effets inflammatoires et prurigineux (2)(7).

A qui s’adresse-t-il?

Ce médicament s’adresse aux personnes sujettes à des dermatoses sur lesquelles des corticostéroïdes ont des effets. Les adultes et les enfants peuvent être concernés.

Le médecin ne préconisera habituellement pas ce traitement en première intention étant donné sa “force”.

Quels sont ses avantages? Inconvénients?

Le passage transdermique (à travers la peau) du médicament et la fréquence et la force de ses effets secondaires dépend de l’étendue de la zone traitée, du niveau d’altération de la peau et de la durée du traitement, comme pour tout dermocorticoïde.

Dans le cadre du psoriasis, d’autres types de traitement peuvent être envisagés par le médecin, comme la photothérapie, la puvathérapie ou encore des traitements systémiques (par voie orale) (8).

Cela dépendra de la qualité de vie du patient, de ses conditions médico-physiologiques, et de ce que le médecin estimera être la meilleure option thérapeutique pour chaque cas précis.

Des associations de principe actif sont aussi possibles ou à l’étude comme l’association calcipotriol/betamethasone dans le cadre du traitement du psoriasis (4). Il s’agit d’un analogue de la vitamine D3 combiné à un dermocorticoïde.

Une formulation sous forme de spray de mousse cutanée, assure une meilleure pénétration dans la peau des agents actifs, comme avec le Enstilar ® ou le Sernivo ® (8).

D’autres médicaments comme le Bétésil ® vise à soigner les patients souffrant de psoriasis chronique sur des surfaces faibles du corps mais difficile de traitement (coudes, genoux…). Il s’agit d’un dermocorticoïde d’activité forte dosé à 2.25mg par emplâtre (6).

Aussi, des médicaments immunosuppresseurs tels que le méthotrexate, l’acitrétine ou la ciclosporine peuvent éventuellement être prescrit après avoir testé les corticoïdes et constaté qu’ils ne suffisent pas au traitement du psoriasis, mais une surveillance regulière est de mise et les effets indésirables potentiels ne sont pas bénins (8).

Enfin, des médicaments biologiques tels que le Kyntheum ® visent à traiter des patients adultes atteints de psoriasis en plaques modérés à sévère selon un mécanisme d’action autre que celui de la Diprosone ®.

Un des principaux inconvénients du traitement par corticoïde est qu’il est préférable de l’utiliser pour des périodes les plus courtes possibles, autrement des effets indésirables peuvent apparaître.

Aussi, l’utilisation de corticoïdes peut induire une corticodépendance, c’est à dire la nécessité de pallier la production par les glandes surrénales de cortisone grâce à des corticoïdes artificiellement administré.

En effet, une conséquence de la corticothérapie est la mise au repos de ces glandes surrénales naturellement productrice de cortisone. Ainsi, si ces glandes sont à l’arrêt, il faut suivre un protocole particulier (particulièrement lorsque le traitement est pris par voie orale) en diminuant progressivement les doses de médicament de façon à permettre aux glandes de reprendre leur production naturelle petit à petit.

Si cela n’est pas le cas, il est possible que le patient doivent se traiter à vie avec des corticoïdes, car les glandes peuvent ne plus redémarrer leur production.

Quelle efficacité?

La Diprosone ® est un traitement qui devrait 6etre pris pour lutter contre un psoriasis léger à modéré affectant moins de 10 % de la surface corporelle.

Dans une utilisation habituelle, la durée du traitement quotidien est de quatre semaines. L’efficacité du traitement et la réponse clinique du patient devrait être évaluée entre un et deux mois après le début de l’application du produit sur la peau (7).

Une méta-analyse détaille le fait que lors de l’utilisation de Diprosone ®, les patients suivis pendant deux semaines et ceux suivis pendant huit semaines, présentent des réponses de l’organisme à la prise du médicament oscillant entre 60 et 80 % aussi (7).

Sous quelle forme se présente-il?

La Diprosone ® existe sous différentes formes galéniques.

Ainsi, vous pourrez la trouver en tant que crème, pommade ou encore lotion à chaque fois au dosage de 0.05 %.

  • la crème devrait être utilisée sur les lésions aiguës et suintantes
  • la pommade devrait être appliquée sur les régions moins hydratées qui sont donc sèches ou squameuses
  • la lotion devrait être employée sur les zones de plis ou la chevelure

Des études récentes ont concerné une formulation du principe actif sous forme de spray et a montré des résultats concluants auprès d’adulte avec de petites ou moyennes plaque de psoriasis (3).

Enfin, le conditionnement de la Diprosone ® varie en fonction de sa forme galénique :

  • la crème et la pommade sont dans des tubes en aluminium verni de 15g ou 30g
  • la lotion est dans des flacons en polyéthylène de 15g ou 30g

Composition usuelle du médicament

La Diprosone ® existe sous différente forme galénique avec chacune une composition différente (2).

Sous forme de lotion, en plus du dipropionate de bétaméthasone, sont présents :

  • alcool isopropylique
  • carbomère (carbopol 974 P)
  • hydroxyde de sodium
  • eau purifiée

Sous forme de pommade, en plus du dipropionate de bétaméthasone, sont présents :

  • paraffine liquide
  • vaseline blanche

Sous forme de crème, en plus du dipropionate de bétaméthasone, sont présents :

  • vaseline
  • alcool cétostéarylique
  • paraffine liquide
  • éther monocétylique de polyoxyéthylène glycol 1000
  • dihydrogénophosphate de sodium monohydraté
  • chlorocrésol
  • acide phosphorique concentré
  • eau purifiée

Focus sur son principe actif, le dipropionate de bétaméthasone

Le principe actif de la Diprosone ® est le dipropionate de bétaméthasone. Il fait parti des dermocorticoïdes à action vasoconstrictrice cutanée, et dans certains cas possède des activités anti-inflammatoires et anti-prurigineuses.

Par voie topique, la bétaméthasone permet de limiter la prolifération cellulaire en resserrant les vaisseaux sanguins proches de la peau et en empêchant les éléments nécessaires à la division cellulaire d’arriver sur une zone spécifique.

Dans le cadre du psoriasis qui est une maladie reposant sur une inflammation chronique dépendante de médiateurs immuns, le principe actif diminue le niveau de production de cytokines (qui est un des médiateurs de l’inflammation) et la prolifération cellulaire (7).

Quelles études scientifiques ont été faites au sujet de ce médicament?

… (ou principe actif) : pour quels résultats? les tests ont-il été concluants?

La dose maximale de corticoïdes cutanés à appliquer devrait être moindre que 50 ou 60g par semaine.

Aussi, les occlusions sont à éviter sauf éventuellement sur la paume des mains, la plante des pieds et le cuir chevelu si cela est indiqué par votre médecin.

Enfin, les dermocorticoïdes qui appartiennent à la catégorie des corticoïdes à action forte, comme la Diprosone ®, devrait être évité chez les enfants (8).

La formulation pommade a des effets cliniques comparables à celle de la formulation sous forme de mousse (9).

La Diprosone ® est-elle remboursée par la sécurité sociale?

La Diprosone ® est remboursée par Sécurité Sociale sur présentation d’une ordonnance recevable et valide via votre pharmacie.

Posologie: comment prendre de la Diprosone ®?

Quelque soit la forme galénique de la Diprosone ® qui vous sera prescrite, à savoir crème, pommade, ou lotion, son usage est strictement à destination de la voie cutanée.

Le produit ne doit être appliqué que sur une peau propre, sans saignement ou coupure et sèche. L’application doit avoir lieu entre une et deux fois par jour au maximum.

Un nombre d’application supplémentaire n’impliquerait pas d’améliorations thérapeutiques et au contraire provoquerait une augmentation de la probabilité de subir des effets indésirables.

Quand commencer le traitement?

Le médicament ne doit être pris qu’après un entretien médical complet qui permettra au médecin de faire un diagnostic précis et complet impliquant un examen physique et dermatologique ainsi qu’une anamnèse.

Ceci permettra de savoir si le rapport bénéfice/risque est acceptable, ou bien s’il faut employer d’autre thérapies au préalable, voire en complément de ce traitement pharmacologique.

Quand arrêter cette corticothérapie?

Selon les dermatoses, l’arrêt doit être progressif, dont dans le cas du traitement d’un psoriasis. Une baisse de la fréquence d’application autant que l‘utilisation d’un corticoïde d’activité moindre peuvent être impliqués dans ce processus d’arrêt de la corticothérapie.

Dans le cadre d’effet indésirable grave, l’arrêt doit être suivi dès que possible d’une consultation médicale afin d’éviter tout problème grave succédant à un arrêt brutal du traitement par corticoïdes.

Troubles visuels induits

Il faut arrêter le traitement si jamais des troubles visuels sont constatés lors du suivi d’un traitement par corticoïdes. Un rendez-vous chez l’ophtalmologiste est nécessaire autant que chez le généraliste voire le dermatologue pour adapter le traitement.

Intolérance cutanée localisée

Si une intolérance locale à la prise du médicament est constatée, il faut arrêter la prise et consulter au plus vite pour savoir quel en est l’origine et adapter le traitement en fonction.

Ceci peut prendre, entre autre, la forme de sensation de brûlures, de picotements, voire de rougeur.

Quel(s) dosage(s)?

Idéalement, le patient traité par crème ou par pommade devra avoir en tête d’utiliser une unité de mesure appelée la phalangette, pour trouver le bon dosage correspondant à sa condition médico-physiologique propre. L’unité phalangette correspond à un trait continu de crème ou de pommade déposé sur une phalange. Cette quantité doit permettre de couvrir la surface cutanée des deux mains du patient.

Cet ordre d’idée permet de se rendre compte qu’il ne faut appliquer les dermocorticoïdes qu’en très fine couche sur les surfaces concernées par les dermatoses.

Concernant la Diprosone ® sous forme de lotion, des cotons-tiges totalement propres et renouvelés à chaque trempage dans le flacon peuvent aider à atteindre le cuir chevelu jusqu’à le couvrir là où cela est nécessaire par une fine couche de produit.

Dans tous les cas, il convient de faire en sorte que le médicament soit entièrement absorbé par la peau éventuellement en massant légèrement la peau sur les zones cibles.

Que faire en cas d’oubli?

Les oublis doivent être les moins fréquents possibles avec ce type de médicament. Si l’heure de l’administration est décalée du matin au soir, cela n’a rien d’inquiétant. De même si une administration est oubliée ponctuellement au milieu d’un long traitement.

En revanche, dans tous les autres cas, les oublis ne devraient pas avoir lieu. Si ils arrivent quand même, il est inutile et dangereux de mettre plus de produit sur la peau que d’habitude. Il faut donc veiller à ce que les oublis soient quasi inexistant.

Que faire en cas de surdosage?

Le surdosage doit être évité par tous les moyens pour éviter d’avoir une insuffisance surrénale acquise ou un hypercorticisme tel que la maladie de Cushing par exemple.

Dans le cas d’un surdosage, il faut immédiatement se rendre auprès d’un médecin pour que les dispositions optimales soient prises afin de contrer un potentiel hypercorticisme aigu ou encore corriger un désordre électrolytique qui auraient été induits par le surdosage.

Les précautions d’usage

Comme avec tous les médicaments nécessitant une ordonnance, il existe plusieurs précautions d’usage à respecter:

Conduite et utilisation de machine

Il n’y a pas de précaution particulière à prendre concernant la conduite et l’utilisation de machine.

Grossesse, femmes enceintes et allaitantes

Lors de la grossesse et de l’allaitement, le traitement par Diprosone ® n’a pas de conséquence significative. Il convient néanmoins d’éviter le contact prolongé de l’enfant avec la zone traitée chez la mère.

De plus, la peau doit être nettoyée avant chaque tétée si le produit est appliqué sur les seins (5).

Alcool

Il est déconseillé de prendre de l’alcool en même temps qu’un traitement par corticoïde.

Nourriture

Il n’y a pas de précaution particulière à prendre concernant les repas et l’utilisation de Diprosone ®.

Stockage et conservation

La pommade et la crème peuvent se conserver 3 ans. En revanche la lotion peut se conserver 2 ans, et surtout pas plus de 12 semaines après ouverture.

Dans tous les cas, le médicament doit être stocker au frais, à l’abri du soleil et de l’humidité et à l’écart de la vue des enfants. L’emballage original doit aussi être conservé.

De façon générale, les médicaments peuvent se conserver si les conditions optimales de conservation sont assurées (température, humidité). Il faut garder le produit à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité dans son emballage d’origine. Si d’autres précautions à prendre vous sont indiquées par votre professionnel de santé, alors suivez-les attentivement.

Si jamais le date de péremption est passée, les traitements peuvent être devenus inefficaces voire dangereux. Abstenez-vous donc de prendre les traitements qui seraient périmés.

Les enfants ne doivent pas avoir accès aux boîtes. Il faut donc placer les produits à l’écart dans un lieu inatteignable et de préférence gardé sous clé. Ainsi tout accident impliquant les enfants sera évité.

Si jamais un conditionnement n’est pas fini ou bien si la date d’expiration est dépassée, rendez-vous chez votre Pharmacien de façon à ce que le médicament soit détruit selon les normes en vigueur.

Ne le jetez pas au tout à l’égout, ne le brûler pas vous même et ne le mettez pas à la poubelle classique. Des organismes que vous payés indirectement (tels que Cyclamed ®) se chargeront de s’en débarrasser correctement pour vous une fois que votre pharmacie aura remis vos médicaments périmés.

Risques, dangers et effets secondaires de la Diprosone ®

Des effets secondaires plus ou moins marqués peuvent apparaître après une utilisation prolongée de Diprosone ®.

Dans le cas où le médicament est utilisé lors d’un traitement d’une grande surface de la peau ou sous occlusion, les effets indésirables d’une corticothérapie par voie générale peuvent être atteints.

Chez les nourrissons et enfants, cela peut se traduire par un retard de croissance et un syndrome cushingoïde.

Bien que ces effets disparaissent à l’arrêt du traitement, un arrêt brutal du traitement par corticoïde peut mener à une insuffisance surrénale aiguë.

Aussi, un usage à long terme de dermocorticoïdes à activité forte sur le visage peut causer une dermite (inflammation aiguë de la peau) qui est cortico-induite et à la fois cortico-sensible.

Ceci se traduit par une difficulté à arrêter le traitement car à chaque arrêt ou diminution de posologie, l’inflammation tend à réapparaître.

Diprosone ® : les effets secondaires

Ci-dessous est présentée une liste qui se veut la plus complète possible des effets secondaires recensés à ce jour.

Si vous pensez subir un effet indésirable, mentionné ou non, faîtes-en la déclaration auprès de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et des Produits de Santé ou d’un des Centres Régionaux de Pharmacovigilance:

La surveillance des effets indésirables survenus après l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) permet d’adapter l’utilisation des médicaments selon des données qui n’ont pas eu l’occasion d’être collectées pendant les essais cliniques.

Effets indésirables potentiels des corticoïdes d’activité forte quand ils sont utilisés sur une longue durée :

  • Atrophie cutanée
  • Télangiectasies (dont sur le visage)
  • Vergetures (à la racine des membres)
  • Purpura ecchymotique secondaire à l’atrophie
  • Fragilité cutanée

Effets indésirables éventuels des corticoïdes d’activité forte quand ils sont utilisés sur le visage :

Des effets secondaires systémiques peuvent aussi exister, tels que :

  • Un retard de cicatrisation des plaies atones
  • Des escarres et/ou des ulcères de jambe
  • Des éruptions acnéiformes ou pustuleuses
  • Une hypertrichose
  • Des dépigmentations

D’autres effets secondaires possibles inclus :

  • Des infections secondaires, dans les zones de plis ou dans les zones qui ont été sous occlusion
  • Des dermatoses allergiques de contact
  • Des troubles de la vision

Les contres-indications

Dans certaines conditions, la prise du médicament est contre-indiquée. Il s’agit des patients souffrant :

  • d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients
  • d’infections primitives bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires
  • de lésions ulcérées
  • d’acné
  • de rosacée

Enfin, l’application sur les paupières est contre-indiquée, du fait d’un risque de glaucome.

Situation réclamant un suivi médical particulier

Comme avec de nombreux traitements nécessitant une ordonnance, certaines situations particulières nécessitent un suivi médical particulier.

Chez le nourrisson

Les dermocorticoïdes d’activité forte comme la Dirposone ® sont à éviter chez les nourrissons. Si ils sont quand même utilisés, alors il faut veiller à éviter les occlusions comme celles possibles spontanément dans les couches ou dans les plis (genoux, coudes).

Infection cutanée concomitante ou successive

Dans le cas où une bactérie ou une champignon ont infecté une dermatose sensible au traitement par corticoïde, il faut idéalement d’abord traiter les germes, puis utiliser éventuellement les dermocorticoïdes de fa;con à ne pas favoriser la prolifération de l’infection.

Interactions médicamenteuses

Le médicament étant un produit à usage exclusivement cutané, et dans le cadre d’une utilisation selon les recommandations en vigueur (basée sur l’utilisation de la mesure phalangette aux doses recommandées, sur des zones non coupées ou saignantes…), il n’y a pas d’interaction médicamenteuse considérée comme significative d’un point de vue médical (2).

Avis de médecin sur la Diprosone ®

Comme le montre la capture d’écran ci-dessous, la HAS (et donc les profesionnels de la santé qui composent cette organisation) ont aujourd’hui un avis favorable sur l’efficacité (et donc la commercialisation) de cette corticothérapie :

Diprosone ®: guide d’achat

Vous souhaitez utiliser ce médicament pour traiter votre psoriasis.

Voici quelques conseils pour vous en procurer en toute sécurité, légalement et sans avoir à craindre de tomber sur une arnaque.

Acheter diprosone

Où acheter Diprosone ®?

La délivrance de ce traitement contre les dermatoses dont le psoriasis est conditionné à la présentation d’une ordonnance médicale.

Ce produit est accessible autant en ligne via des pharmacies habilitées, que dans des pharmacies qui ont des locaux physiques.

Si jamais vous allez être traité pour la première fois, il vous faut passer par une consultation médicale. Dans le cas où vous souhaitez faire renouveler votre ordonnance, il peut 6etre cependant contraignant et compliqué de prendre rendez-vous avec votre médecin et surtout de vous rendre en pharmacie pendant qu’elle est ouverte.

Sur treated.com, le fait de remplir le questionnaire revient à une consultation : les médecins de cette pharmacie en ligne conventionnée, sûre et professionnelle, vous délivreront après analyse, une e-prescription vous permettant d’acheter votre médicament auprès d’eux.

Soyez méfiant en revanche concernant les autres sites d’achat et de livraison de produits pharmaceutiques à distance. En effet, des sites douteux et vendant des contre-façons, des médicaments périmés ou modifiés existent.

Ceci, bien sûr, a des conséquences sur votre santé. N’utilisez donc que les services de nos partenaires vérifiés et habilités concernant l’achat de vos médicaments en ligne !

A quel prix peut-on trouver la Diprosone ®?

Ce produit a un prix fixe quelque soit sa forme galénique (lotion, pommade, crème).

Par exemple, si vous souhaitez commander ce produit en ligne auprès de notre partenaire, vous pourrez obtenir des prix prix parmi les meilleurs :

  • Un flacon de 100mL de Diprosone ® sous forme de lotion coûtera 99.19 EUROS

FAQ

Pour finir ce dossier, nos professionnnels répondent à certaines des questions les plus fréquemment posées au sujet de ce traitement :

Est-il possible de se procurer le médicament sans ordonnance ?

Une consultation médicale est nécessaire autant lors de l’initiation que lors du renouvellement du traitement. Cela relève de la santé et du suivi médical du patient. Il n’est donc pas possible de s’en procurer sans ordonnance.

Que faire si ce médicament ne fonctionne pas?

Si jamais le médicament ne fonctionne pas, il y a nécessité d’une consultation médicale. Seul un médecin sera à même de savoir quelle est la meilleure option adaptée à votre cas particulier.

Puis-je combiner plusieurs formes galéniques de la Diprosone ®, à savoir les formes crème, pommade et lotion?

Non, cela est déconseillé et inutile car des effets secondaires peuvent plus facilement apparaître alors même que l’action pharmacologique ne sera pas accélérée. L’action ne sera pas augmentée en combinant chaque forme galénique du médicament qui a un type de zone a traité préférentiel :

  • crème (sur les lésions aiguës et suintantes)
  • pommade (sur les régions sèches ou squameuses)
  • lotion (sur les zones de plis ou la chevelure)

Comment arrêter concrètement le médicament?

Si la durée du traitement est de plus de sept jours, alors il est recommandé de diminuer petit à petit les doses employées par phases successives.

Ces phases peuvent aller de quelques jours à quelques semaines selon les cas individuels de chaque patient.

Le médecin vous proposera un calendrier à respecter de façon à ce que l’arrêt de la prise soit effectué de façon optimale.

Sources médicales utilisées pour ce dossier: