Emla

Emla (crème) : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

La crème EMLA est un médicament à usage topique utilisé chez les hommes contre l’éjaculation précoce, un trouble sexuel dont souffrent de nombreuses personnes.

Il s’agit d’un anesthésique local utilisé également dans d’autres situations, comme préalablement à certaines interventions chirurgicales, ou à d’autres interventions qui peuvent être douloureuses (prise de sang, pose de catheter) ou dans des pathologies comme des ulcères de jambes, ou encore en tant qu’anti douleur pour les muqueuses génitales.

Ce traitement local, dont l’efficacité a été démontrée par plusieurs études cliniques, est soumis à une prescription sur ordonnance médicale, et aux instructions d’un professionnel. Il doit être utilisé avec précaution, dans le respect des indications et en connaissance des contre-indications et des effets secondaires possibles, qui sont détaillées dans ce dossier.

Sommaire de ce dossier

Présentation de l’anesthésique EMLA :

Cette crème est élaborée et distribuée par le groupe pharmaceutique AstraZeneca, né en 1999 de la fusion du groupe suédois Astra et du groupe britannique Zeneca.

AstraZenec

Sa commercialisation a été autorisée  en 1990 par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

EMLA est l’acronyme de “mélange eutectique d’anesthésiques locaux”. En effet, la pommade contient deux principes actifs anesthésiques, la Lidocaïne et la Prilocaïne qui permettent de retarder l’éjaculation lors d’un rapport sexuel en diminuant la sensibilité du pénis de l’utilisateur.

Emla medicament

Troubles de l’éjaculation prématurée chez l’homme :

L’éjaculation prématurée (EP) est un trouble sexuel masculin difficile à déterminer, « sous diagnostiqué et sous-médicalisé » d’après l’Association Française d’Urologie, compte tenu du fait que les habitudes et critères sexuels varient d’un couple à l’autre, et que les patients sont souvent gênés de se confier à leur médecin, malgré l’existence de solutions thérapeutiques efficaces.

Cette affection pourrait se définir comme l’impossibilité qu’un homme a à contrôler son orgasme, qui survient de manière très (trop) rapide, conduisant aux phénomènes physiologiques d’émission de sperme, de rétrécissement du pénis et à l’impossibilité de poursuite du rapport sexuel. . On parle également d’éjaculation rapide ou précoce car celle-ci survient parfois avant même la pénétration, ou dans les instants après la pénétration. Ceci est considéré comme un trouble lorsque le phénomène se répète, qu’il empêche une relation sexuelle de qualité et de durée satisfaisantes, et qu’il génère une frustration, ou une insatisfaction de la part de la partenaire.

Bien que difficile à définir et encore tabou, près d’un tiers de la population masculine serait touchée par ce problème (d’après une étude américaine parue en 2016 ) qui peut dégrader les relations intimes, de couples, et affecter l’estime ou la confiance en soi.

Ce trouble n’est pas à proprement parler une pathologie, il s’agit en fait d’un symptôme d’autres troubles dont les facteurs peuvent être nombreux et différents (psychologiques, maladie) et il en existe en réalité deux types : l’éjaculation précoce primaire et secondaire.

L’éjaculation précoce primaire, dite de « longue durée », peut apparaître dès le jeune âge, au commencement de la vie sexuelle, et ont souvent pour origine des facteurs psychologiques (anxiété liée aux premières relations sexuelles). Dans cette situation, ce trouble est assez courant, et peut souvent être soigné facilement par un accompagnement psychologique.

L’éjaculation précoce secondaire, elle, survient au cours de la vie sexuelle, et peut avoir pour origine une pathologie non diagnostiquée (maladie de la prostate, hyperthyroïdie), ou des facteurs d’ordre psychologique (stress, anxiété, ou encore la peur de ne pas être performant sexuellement, ou le commencement d’une relation amoureuse).

Les causes peuvent se cumuler et engendrer une spirale négative sur la qualité de vie et du couple du patient. Il est important de consulter un professionnel avant d’envisager un traitement médicamenteux pour faire face à ce problème.

L’Association  Française d’Urologie fournit des informations détaillées sur cette affection sur son site internet.

Insensibilisation locale de la peau :

Ce produit est également utilisé pour anesthésier localement la peau afin de la désensibiliser momentanément et pour éviter la douleur dans certaines situations, comme par exemple certaines interventions chirurgicales légères comme une greffe de peau mince, un retrait de verrues, ou encore pour des interventions médicales comme une prise de sang ou la pose d’un cathéter. La crème peut aussi être appliquée comme analgésique des muqueuses génitales lors d’interventions (biopsie, infiltration..) en tant que traitement d’ulcères de jambes, ou pour soulager des irritations comme une brûlure ou une piqûre.

Certaines personnes l’utilisent également comme anesthésiant avant une épilation, la pose d’un piercing,  la réalisation d‘un tatouage…

Fonctionnement de EMLA contre l’éjaculation prématurée

Ce médicament à usage topique consiste à réduire la sensibilité du pénis en engourdissant les nerfs sous la peau.

Pour comprendre son action, il faut savoir que la douleur, le plaisir, ou encore la sensibilité ressentis par la peau sont déclenchés par les neurotransmetteurs qui envoient des signaux au système nerveux central. Ces réactions sont parfois responsables d’une hyper sensibilité et ainsi s’explique l’EP.

En appliquant la pommade sur le pénis préalablement à un rapport sexuel, celle-ci agira en diminuant la transmission des signaux à ce niveau, pour permettre au patient de contrôler la survenue de l’orgasme et l’émission de sperme conséquente, et d’avoir un rapport sexuel de durée plus longue. Elle agit sur les branches nerveuses cutanées du gland, et non sur les nerfs de l’érection, ce qui n’empêche donc pas l’érection ni le plaisir ressenti par la verge ou les testicules. La sensibilité du gland revient peut à peu durant le rapport, et toutes les sensations du pénis avec, conduisant à l’orgasme et au phénomène éjaculatoire.

A qui s’adresse-t-il ?

Lors d’une utilisation contre les problèmes éjaculatoires, ce produit est destinée aux hommes adultes diagnostiqués de troubles éjaculatoires précoces.

Quels sont ses avantages  ? Inconvénients ?

Cette crème anesthésiante présente de nombreux avantages pour les hommes rencontrant des problèmes d’EP, premièrement car elle est très simple à utiliser : en effet, elle s’applique localement sur le gland en amont d’une relation intime, conformément à la notice.

L’application cutanée se fait localement sur la partie à insensibiliser, en l’occurrence le pénis, et n’est donc pas intrusive car le produit ne pénètre pas le système sanguin, ni le système digestif. En réalité, l’effet s’arrête au derme et aux terminaisons nerveuses superficielles.

L’action des molécules actives en font un traitement efficace très rapidement et assez durable pour une activité sexuelle satisfaisante, puisque l’effet anesthésiant apparaît dès la 5e minute, et perdure jusqu’à 2 heures après l’apparition des effets.

De plus, malgré une utilisation répétée dans le temps, il a été démontré que l’efficacité de cet anesthésique topique persiste dans la durée.

En revanche, quelques désavantages doivent être exposés : premièrement, il est nécessaire de nettoyer précautionneusement la verge pour enlever la crème avec de l’eau savonnée avant la pénétration, afin d’éviter une étendue des ses effets et une insensibilisation complète du sexe, pouvant empêcher l’érection et rendre impossible le rapport sexuel.

L’usage du préservatif est de rigueur après l’apparition des effets. Dans le cas contraire, il pourrait y avoir un effet désensibilisant pour la partenaire en cas de pénétration ou de sexe oral, ce qui pourrait diminuer les sensations expérimentées.

Ces deux conditions d’utilisation en font un médicament relativement contraignant. De plus, malgré la rapidité d’apparition de ses effets, il doit être appliqué environ une quinzaine de minutes avant l’activité sexuelle, pour pouvoir nettoyer la zone avant le rapport. Ceci peut rompre l’effet de spontanéité d’une relation sexuelle, car une préparation est obligatoirement nécessaire.

Un autre point faible de ce gel est qu’il ne s’agit pas d’un remède curatif durable mais une aide ponctuelle. Il sert en réalité à contrer la précocité du phénomène éjaculatoire sur le moment, mais ne pourra résoudre durablement ce trouble sur le long terme. Les effets de la pommade se dissipent mais le trouble persiste, car ses causes émotionnelles, psychologiques ou physiologiques ne sont pas traitées Il ne dispense donc pas d’une autre solution de fond, plus spécifique.

Quelle efficacité contre l’éjaculation prématurée ?

Les études cliniques ont démontré que l’association des deux principes actifs d’EMLA ont une efficacité dans le cadre de l’utilisation pour désensibiliser les muqueuses génitales et ainsi retarder le temps de latence de l’orgasme, augmenter le contrôle éjaculatoire chez les hommes présentant des éjaculations précoces mesurées par un Index d’éjaculation précoce (IPE).

Quelle particularité ? Sous quelle forme se présente-t-il ?

Cette solution de modulation de l’éjaculation est disponible dans plusieurs conditionnements:

  • EMLA® 5 % en tube de 5 grammes (+2 pansements adhésifs)
  • EMLA® 5 % en boîte de 5 tubes de 5 grammes (+ 10 pansements adhésifs)
  • EMLA® 5 % en boîte de un tube de 30 grammes, qui est destiné à l’usage hospitalier exclusivement en France, il ne se trouve donc pas dans les pharmacies.
Emla explication

La particularité de cette solution pour prévenir la prématurité éjaculatoire est qu’il s’utilise à la demande, en amont d’un rapport sexuel, pour pouvoir en garantir une durée satisfaisante. Il est plus « doux » qu’un traitement oral « invasif » à prendre régulièrement (type antidépresseur), qui pénètrerait dans les systèmes digestif et sanguin, et peut convenir aux personnes ne pouvant prendre les comprimés oraux.

Composition du médicament :

EMLA se compose de deux principes actifs, la lidocaïne et la prilocaïne, qui sont deux anesthésiques locaux de la famille des amino-amides.

On retrouve également des excipients inactifs dans sa composition. Ces substances sont du macrogolglycérol hydroxystéarate, du carbomère (polymère synthétique hydrophile d’acide acrylique utilisé comme agent épaississant (gel acqueux)), de l’hydroxyde de sodium (E524), qui est un régulateur d’acidité très utilisé dans les produits pharmaceutiques et alimentaires, et de l’eau purifiée.

Focus sur son principe actif :

EMLA, mélange eutectique d’anesthésiques locaux, fonctionne grâce à l’action de la lidocaïne et de la prilocaïne, deux anesthésiques locaux appartenant au groupe de amino-amides.

Leur association permet un mécanisme d’action qui consiste à inhibier l’influx nerveux par fixation sur un récepteur spécifique d’un canal permettant la transmission nerveuse dans la membrane entourant la fibre nerveuse.

Ceci engendre l’hypersensibilité de la zone, et la réduction de la transmission des signaux du plaisir vers le système nerveux central, et donc, de prolonger le temps de latence du  phénomène éjaculatoire, sans en gêner le ressenti.

Quelles études scientifiques ont été faites au sujet de ce médicament ?

L’efficacité de cette pommade anesthésiante locale a été démontrée dans une étude réalisée en 2006 par le 3eme Département d’Urologie de l’Hôpital de Recherche d’Anakara Numune en Turquie. Cette étude comparait en fait l’efficacité de la molécule sildénafil seule (molécule utilisé contre certains troubles sexuels), de l’association entre sildénafil et de l’EMLA, et de la crème EMLA seule, dans le traitement de l’EP. Cet essai, mené sur 84 volontaires montre que la différence d’efficacité entre le EMLA seule (77,3 %) et celle de l’association avec le  sildénafil (86,4%) n’était pas signifiante, et que son usage seul est efficace dans le traitement de l’EP. Le groupe ayant reçu du sildénafil seul ayant démontré une efficacité de 55 % (40% dans le groupe placebo).

Un autre essai du Département d’Urologie de l’Université de Médicine Firat d’Elazig (Turquie) a évalué l’efficacité et le dosage optimal de ce médicament à application cutanée dans la prévention de l’EP. 4 groupes de 10 patients ont été testés. Le premier groupe, ayant appliqué le gel pendant 20 minutes a montré un retardement de l’éjaculation, de plus ou moins 6,71 minutes (à 2,54 minutes près). Dans le groupe 2, l’ayant gardé 30 minutes, ce temps de latence a été augmenté de plus ou moins 8,7 minutes (à 1,70 minute près), mais 6 patients ont rapporté un engourdissement enlevant toute sensibilité.

Tous les patients du groupe 3, ayant appliqué le gel pour 45 minutes, ont rapporté une désensibilisation totale de leur sexe. Dans le groupe 4 utilisant un placebo, aucune amélioration n’a été constatée.

Cette étude a conclu que ce mélange eutectique d’anesthésiques locaux est efficace dans la prévention d’une EP, avec un usage optimale de 20 minutes d’application avant le contact sexuel, afin de conserver les sensations de pression et de toucher.

La crème EMLA est-elle remboursée par la sécurité sociale ou la complémentaire santé ?

EMLA® 5 % en tube de 5 grammes est remboursé par la sécurité sociale à hauteur de 65 %, le conditionnement de tube de 30 grammes étant destiné à l’usage hospitalier uniquement, est pris en charge selon les modalités hospitalières.

Posologie : comment utiliser Emla?

Cet anesthésique local est une pommade à usage topique, à appliquer directement sur la verge en amont d’un rapport sexuel. Le médecin qui la prescrit doit informer et former le patient à son utilisation.

Mode d’utilisation :

  • Premièrement, l’utilisateur doit bien se laver les mains, puis laver et sécher la zone du pénis où sera administrée le gel (la verge).
  • Appliquer une couche assez épaisse directement sur le gland de la verge, en faisant bien attention de ne pas l’étaler au-delà de la surface à anesthésier ;
  • Bien se laver les mains après l’application, afin d’éviter l’effet anesthésiant sur les doigts ;
  • Laisser reposer une vingtaine de minutes, avant de bien rincer la crème avant la pénétration puis se laver une nouvelle fois les mains ;
  • Utiliser un préservatif une fois la crème retirée pour éviter le contact avec les résidus potentiels et l’insensibilisation de la/ du partenaire.

Quand le commencer ? Quand l’arrêter ?

EMLA est à utiliser à la demande, environ 20 minutes avant le rapport sexuel souhaité. Elle doit être retirée avant le rapport.

Quel dosage ?

Il est important de bien respecter les indications et la prescription du médecin. Elles sont personnelles et déterminées suite au diagnostic complet du patient, et en connaissance de son historique et profil médicaux.

La dose journalière maximale recommandée est de 50 grammes par jour, mais les doses optimales sont à établir avec le médecin pour déterminer la fréquence d’usage.

Une utilisation répétée peut avoir pour conséquence une élévation des concentrations des principes actifs dans le sang. Des études ont été réalisées auprès de volontaires atteints d’ulcères aux jambes (autre utilisation de EMLA) l’utilisant jusqu’à 15 fois entre 1 et 2 mois, en espaçant de 1 à 4 jours. Aucun effet secondaire n’a été constaté, ni une diminution de l’efficacité.

Ces données montrent que l’efficacité du produit n’est pas affectée sur le long terme, à une posologie égale. Il est cependant important de respecter les doses prescrites.

Si une modification des résultats est constatée après plusieurs utilisations, il est recommandé de  consulter un médecin pour un éventuel ajustement des doses, ou pour envisager une autre alternative.

Que faire en cas d’oubli ?

Aucune indication spéciale ne concerne l’oubli, car ce produit est à utiliser sur demande, préalablement au rapport intime. Il peut être utilisé à tout moment.

Que faire en cas de surdosage ?

Le surdosage concerne une durée d’application trop longue du produit, des dimensions trop étendue de la surface à traiter, et la quantité appliquée.

Un surdosage peut conduire principalement à une anesthésie trop importante du sexe, et une désensibilisation complète pouvant rendre impossible l’érection ou empêcher d’expérimenter toute sensation.

Il y a peu de risque d’apparition de réactions toxiques suite à l’application cutanée. En revanche, certaines réactions secondaires détaillées dans la section correspondante, pourraient apparaître, notamment une méthémoglobinémie (coloration bleu-grise de la peau).

Si vous avez appliqué trop de pommade, il faut bien nettoyer la zone avec du savon, et consulter un médecin ou un pharmacien en prévention. Il est important de respecter les doses journalières indiquées par le médecin.

Les précautions d’emploi :

  • Application sur peau saine :

La zone d’application ne doit pas présenter d’éruption cutanée, d’écorchure, blessure ou coupure, ni aucun type de plaie.

  • Contact avec les yeux :

Le contact avec les yeux pourrait engendrer une irritation de la cornée, et exposer à un risque de pénétration d’un corps étranger (ceci est dû à l’anesthésie des réflexes protecteurs). Cette réaction est réversible. Dans cette situation, il faut rincer abondamment à l’eau ou avec une solution ophtalmique de chlorure de sodium. Attention donc à ne pas se frotter la zone des yeux après avoir utilisé la crème, et bien se laver les mains.

  • Contact avec l’oreille interne :

Ce contact peut engendrer des lésions du conduit auditif. Il est important de consulter un médecin rapidement.

  • Dermatite atopique (eczéma) :

Si un patient souffre de cette pathologie dermatologique, une précaution spéciale est préconisée. Un temps d’application réduit peut être envisagé. Un temps d’application supérieur à 30 minutes chez un patient atteint de dermatite atopique peut exposer à un risque accru de réactions vasculaires locales comme des rougeurs ou des pétéchies sur la muqueuse (tâches cutanée violacée) ou purpura (mini hémorragie).

  • Précautions relatives à la/au partenaire :

S’informer sur l’allergie ou l’intolérance éventuelles de la partenaire concernant les principes actifs ou l’un des composants de la pommade. Si la/le partenaire présente des lésions internes sur la zone de pénétration, EMLA pourrait lui être nocif.

Il est important de bien nettoyer la zone afin de ne pas anesthésier le/la partenaire et lui faire perdre toute sensation.

  • Grossesse :

EMLA ne pouvant être appliqué en cas de grossesse uniquement sur l’avis d’un médecin, il est nécessaire de consulter un avis médical si votre partenaire est enceinte, ou si vous découvrez qu’une grossesse est en cours.

Bien qu’aucun risque n’ait été rapporté, les deux substances actives pourraient atteindre le fœtus et le placenta.

Stockage et conservation :

Le traitement doit être conservé dans son tube, hors de la portée des enfants, dans un endroit frais et sec à l’abri de la lumière directe du soleil, et de préférence à une température ambiante inférieure à 25°C.

Veillez à ne pas utiliser cette pommade après la date d’expiration indiquée sur le paquet.

En cas de dommage sur le tube, ou s’il est percé, ou encore si la couleur ou la texture de la crème n’est pas conforme, ne pas l’utiliser.

Ne pas jeter le tube de crème avec les ordures ménagères ou au tout à l’égout, mais suivre les instructions en vigueur ou l’apporter à une pharmacie.

Risques, dangers et effets secondaires de Emla

Ce produit est un médicament délivré sur ordonnance, et fait l’objet d’indications et contre-indications précises. Il n’est pas destiné à tous dans toutes les situations. Il est important de rappeler que l’automédication peut être dangereuse.

Si vous souhaitez l’utiliser en solution à vos problèmes éjaculatoires prématurés, il est conseillé de consulter un médecin, qui indiquera s’il s’agit d’un traitement adapté à votre situation et votre profil et qui en déterminera l’usage. Il existe également certains effets secondaires possibles.

Les risques possibles relatifs et à connaître quant à ce traitement sont exposés dans cette section.

Les effets secondaires de la crème Emla

Comme tout produit pharmaceutique, EMLA à usage cutané peut être responsable de certains effets indésirables chez les utilisateurs. Voici les réactions secondaires relevées, par ordre de fréquence d’apparition :

Effets indésirables fréquents (1 utilisateur sur 10) :

  • Rougeur au site d’application (érythème)
  • Sensation de chaleur au site d’application
  • Démangeaison (prurit) au site d’application
  • Œdème au site d’application (Gonflement léger)
  • Pâleur de la peau au site d’application

Effets indésirables peu fréquents (1 à 10 utilisateurs sur 100)

  • Sensation de brûlure sur la zone d’application
  • Paresthésie au site d’application (fourmillements)

Si vous êtes sujet à une autre réaction secondaire qui n’est pas mentionnée, il est important d’en parler à un professionnel et de la déclarer. Il est possible de la déclarer en ligne, sur le système national de déclarations en ligne de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé: www.ansm.sante.fr.

Les contre indications :

La première contre indication relative à ce médicament concerne les personnes présentant une allergie ou une hypersensibilité aux agents actifs ou à l’un des excipient composant le produit. Dans ce cas, il ne devrait pas être utilisé.

Les autres contre indications concernent, dans le cas de l’utilisation sur la verge en prévention de l’éjaculation prématurée :

  • Personnes de moins de 18 ans
  • Zone présentant des éruptions cutanées, coupures, écorchures ou autres plaies
  • Porphyrie
  • Méthémoglobinémie congénitale ou idiopathique (irrégularité au niveau des quantités de pigments sanguins)
  • Déficit en G6PD (glucose‑6‑phosphate‑déshydrogénase)

Les interactions médicamenteuses :

Cette section se réfère aux possibles interférences engendrées par l’association d’autres médicaments avec la pommade EMLA. Ces associations peuvent altérer l’efficacité d’une ou plusieurs substances, en potentialiser les effets, ou encore dégrader les molécules. Dans certains cas, les interactions médicamenteuses peuvent être dangereuses pour la santé.

Dans le cas de ce médicament, les associations à risque sont les suivantes :

  • Médicaments inducteurs de méthémoglobine :

L’association avec certains médicaments (comme les sulfamides, nitrofurantoïne, phénytoïne, flutamide, nitroprussiate de sodium, métoclopramide ou encore phénobarbital) peut augmenter le risque de méthémoglobinémie aigue, qui se caractérise par une cyanose, une décoloration bleure de la peau.

  • Autres anesthésiques locaux ou des médicaments de structure apparentée aux anesthésiques locaux :

L’association avec d’autres anesthésiques locaux est déconseillée car il pourrait y avoir une addition de potentialité, et de toxicité.

  • Antiarythmiques de classe III :

Aucune étude n’a été réalisée au sujet de cette interaction mais une précaution particulière est préconisée en cas d’association avec ces anti-arythmiques (par exemple amiodarone, utilisé dans des troubles du rythme cardiaque), ainsi que la surveillance ECG (électrocardiogramme), car les effets cardiaques peuvent être additionnés.

  • Cimétidine ou les bétabloquants :

Ces médicaments réduisent la clairance (l’élimination) de la lidocaïne, ce qui peut causer une concentration plasmatique qui pourrait s’avérer toxique, lors d’un usage répété sur une longue période.

En cas de doute ou pour plus d’informations quant à ce produit et ses éventuels risques sur la santé, consulter la notice patient, ou consulter l’avis d’un professionnel.

Avis et témoignages sur la pommade Emla

Retrouvez ci-dessous notre section avis des professionnels & témoignages des patients

Avis des professionnels de la santé sur le médicament :

Bien que les études aient démontré l’efficacité de cette solution topique contre la survenue précoce de l’orgasme masculin, certains professionnels ne sont pas complètement convaincus par cette alternative.

C’est la cas par exemple du Dr Marie-Hélène Colson, sexologue, qui déclare sur le site allodocteurs.fr que « le problème avec les crèmes anesthésiantes est qu’il y a beaucoup d’effets secondaires. Par exemple, ça peut donner des nécroses au niveau du gland et c’est très dangereux. On utilise très peu ce genre de produits. Il y a beaucoup plus simple à faire et plus efficace », elle ajoute ainsi que selon elle « la seule méthode qui est utilisable dans 70 à 80 % des cas, c’est quand on sent venir l’envie d’éjaculer, on s’arrête, on se retire si l’on avait pénétré, on attend que l’envie d’éjaculer ait disparue et on reprend. C’est ça qui permet de lutter contre l’effet de nature qui fait que le temps de coït est programmé de manière brève. »

Selon le Docteur Marie Veluire,  gynécologue et sexologue, il s’agit bien d’une aide mais ne peut être considéré comme un traitement de longue durée : « souvenez vous que cette pommade peut aider à éjaculer plus tardivement par absence ou diminution des sensations péniennes. Est-ce bien l’objectif ? Ce ne peut être qu’une béquille pour reprendre confiance en soi et permettre ensuite un travail sur ses sensations en apprenant à faire diffuser l’excitation sexuelle via la respiration, la lenteur des mouvements et les mouvements de bascule du bassin. »

Selon le Pr. Pierre Costa, urologue et andrologue, chef de service au centre hospitalier de Nîmes qui s’exprime sur le site pourquoidocteur «La crème anesthésiante peut (…) être une aide. Elle s’applique sur la couronne du gland une heure avant le rapport. On la trouve en pharmacie sur prescription. Attention, cette crème habituellement utilisée pour les petits actes chirurgicaux n’a rien à voir avec les produits vendus en sex-shops, sous dosés donc inefficaces! ». Il ajoute alors que « dans l’éjaculation précoce, il y a toujours une très grande anxiété, une perte de l’estime de soi et une crispation physique. Les médicaments apportent une amélioration mais ils ne guérissent pas. Il faut donc y ajouter une véritable thérapie sexologique. Parfois, il s’agira d’un travail psychologique sur les stress et l’anxiété, parfois un travail plus corporel ».

Avis et témoignages des utilisateurs :

Les témoignages des utilisateurs de cette pommade sont contrastés, mais ils révèlent qu’il faut bien faire attention à respecter les dosages, et ne pas en mettre trop et trop longtemps.

Sur le forum du site de l’Association pour le développement de l’information et de la Recherche sur la sexualité, voici le témoignage de Pierre, 34 ans :

« Je suis éjaculateur précoce depuis le début de ma sexualité .N’ayant jamais trouvé de solution à ce problème, j’ai utilisé la crème EMLA (des gens en avaient parlé sur des forums), et à ma grande surprise mon éjaculation est arrivée nettement plus tard !!!!Que du bonheur !!! (…) Et après 2 essais avec cette crème aucune réaction allergique pour moi ni pour ma femme. Nous l’avons utilisé lors de la fellation simplement et ensuite fellation puis pénétration (le tout sans préservatif). Voila pour mon expérience (…) »

Si vous avez utilisé cet anesthésique local contre vos problèmes éjaculatoires, votre témoignage nous intéresse. Vous pouvez partager votre expérience sur notre site.

Guide d’achat de la crème Emla

L’obtention de ce traitement est soumise à une prescription médicale, compte tenu des risques et des contre indications potentiels. Il est donc important de consulter un médecin, qui fera le diagnostic de l’EP et qui délivrera une ordonnance s’il estime que ce produit est la solution adaptée à la situation de son patient.

Où acheter Emla?

Ce traitement est disponible en pharmacie physique, mais le recours à internet peut aussi être une alternative pour l’obtenir. En effet, certains sites spécialisés le proposent à la vente mais il faut faire preuve d’une grande vigilance pour ne pas tomber sur des fraudes.

En pharmacie physique :

Après consultation d’un professionnel (urologue, sexologue, ou généraliste) et après qu’il ait dressé son diagnostic, le patient peut se rendre en pharmacie physique avec l’ordonnance, pour obtenir le traitement.

En pharmacie en ligne :

Il est également possible d’obtenir cette pommade en ligne, ce qui représente de nombreux avantages pour le patient.

Cette démarche consiste à obtenir un diagnostic et une ordonnance de manière virtuelle, et de procéder à l’achat sur une plateforme sécurisée. Ceci permet au patient d’éviter la dure épreuve de la confidence sur ce problème délicat, puisque tout est fait virtuellement par internet, en toute intimité. Il faut néanmoins faire attention à ce que le site approvisionneur soit sérieux, et qu’il travaille avec des professionnels agrées. A noter que les sites proposant ce produit sans demander d’ordonnance sont probablement des arnaques. L’utilisateur s’expose donc à un risque de tomber dans une arnaque ou recevoir un produit non conforme, qui peut s’avérer dangereux pour sa santé.

Le site de notre partenaire est un site qui propose un diagnostic médical via un formulaire en ligne révisé par des professionnels qualifiés et agrées, qui diagnostiqueront ou non le trouble sexuel. S’ils valident la commande, le médicament pourra être commandé sur le service de pharmacie en ligne, également agrée. Le produit sera livré en 24 heures grâce à la pharmacie partenaire basée au Royaume-Uni, en toute discrétion et directement au domicile du patient, sans qu’il ait besoin de se déplacer. Le paiement et les données sont sécurisés.

A quel prix ?

La plateforme en ligne de notre partenaire dispose de plusieurs conditionnements de la pommade EMLA. En effet, le conditionnement de 30 grammes est autorisé à la vente en pharmacie et n’est pas exclusive aux hôpitaux au Royaume-Uni.

Les prix varient donc en fonction du dosage commandé, et sont dégressifs selon la quantité choisie. Voici le récapitulatif des prix :

 EMLA tube de 5 grammesEMLA tube de 30 grammes
1 tube39,99 €60,49 €
2 tubes63,49  € (économie de 16 €)79,99 € (économie de (41 €)
3 tubes76,60 € (économie de 43 €)130,99 € (économie de (50 €)
4 tubes132,99 € (économie de 27 €)X
5 tubes154,49 € (économie de 45 €)X

FAQ

Puis-je obtenir ce gel sans ordonnance ?

Non, il s’obtient exclusivement sur présentation d’une ordonnance médicale. En effet, un professionnel doit diagnostiquer le trouble et adopter ce traitement comme solution adéquate au patient. Vous pouvez obtenir votre prescription sur internet en toute sécurité.

Après application de la crème, je ne ressens plus aucune sensibilité sur le pénis et l’érection a du mal à apparaître. Que faire ?

Dans cette situation, il faut commencer par baisser la dose appliquée, ou réduire le temps d’absorption, en veillant bien à ne l’appliquer que sur le gland du pénis pour ne désensibiliser que cette partie. Il s’agit sans doute de la conséquence d’un surdosage.

Quelles sont les alternatives naturelles au EMLA?

Ce trouble éjaculatoire peut avoir plusieurs causes, qui peuvent être traitées soit par des thérapies, soit par des exercices physiques, de relaxation ou de respiration.

Comment traiter durablement les problèmes d’EP?

La Société internationale de médecine sexuelle recommande une prise en charge combinée pour ce trouble, avec l’association d’un traitement pharmacologique (anti dépresseurs, gels ou crèmes par exemple) et un suivi psychosexuel.

Comment prévenir l’éjaculation prématurée ?

Il n’existe pas de solution unique pour ce trouble, car les causes et leurs solutions peuvent être très diverses.

L’utilisation d’un préservatif peut cependant aider à réduire l’hypersensibilité du pénis, ainsi que faire des pauses pendant le rapport intime ou recourir à la méthode du « squeeze »  qui consiste à serrer le bout du pénis pendant 20 secondes lorsque l’orgasme semble arriver. Il faut ensuite attendre 30 secondes avant de reprendre l’activité.