Lipitor

Lipitor (Tahor) : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

En France, on estime à 20% la part de la population adulte présentant une hypercholestérolémie, c’est à dire une présence trop importante de lipides dans le sang.

Notre alimentation trop riche en gras et en sucre, notre mode de vie trop sédentaire, certains facteurs génétiques… sont autant de causes pouvant expliquer le développement d’une pathologie pouvant conduire sur le long terme à un infarctus du myocarde ou à un accident vasculaire-cérébral.

Parmi les traitements fréquemment utilisés pour lutter contre le cholestérol, outre l’adoption de mesures hygiéno-diététiques adaptées, les statines sont réputés être les plus efficaces. Lipitor, ou Tahor en France, médicament du laboratoire pharmaceutique Pfizer, appartient à cette catégorie.

Vos analyses de sang ont révélé un mauvais bilan lipidique ? Vous êtes susceptible de prendre Lipitor ? Apprenez-en plus sur le Tahor, sur sa posologie et ses risques, en lisant notre dossier.

Présentation du Lipitor (Tahor)

Lipitor, autrement connu en France sous la dénomination de Tahor, est un médicament prévu pour lutter contre l’hypercholestérolémie, à savoir la trop haute concentration de lipides, appelés cholestérol et triglycérides, dans le sang.

Ce médicament peut également être utilisé chez le patient présentant des facteurs de risque de survenue de maladie du cœur, sans pour autant que ses taux de cholestérol et triglycérides soient anormalement élevés.

Fabriqué et commercialisé par le laboratoire Pfizer, Tahor appartient à la catégorie des statines : il permet de limiter la production de ces graisses en interférant avec leur mécanisme de fabrication.

Naturellement présents dans le système sanguin, le cholestérol et les triglycérides deviennent dangereux lorsque, en dépit d’un régime alimentaire hypocholestérolémiant standard (à savoir appauvri en graisse) et d’un mode de vie moins sédentaire, ils persistent dans l’organisme à trop hautes doses : le recours à Lipitor (Tahor) devient alors nécessaire.

Uniquement disponible sur ordonnance médicale, ce traitement se présente sous forme de comprimés pelliculés. Ces derniers peuvent prendre la forme de comprimés classiques, à avaler avec un grand verre d’eau, ou bien sous la forme de comprimés à mâcher.

Ils sont par ailleurs vendus sous divers dosages, et sous divers packaging (boîtes de 4, 7, 10, 14, 20, 28, 30, 50, 56, 84, 90, 98 ou 100 pilules).

Attention, Lipitor (Tahor) est un médicament qui vous est personnellement prescrit. Vous ne devez, sous aucun prétexte, en délivrer à une tierce personne : même si elle présente des symptômes identiques à votre maladie, la prise de ce traitement sans avis médical pourrait être nocive pour sa santé.

Quelle pathologie Lipitor (Tahor) permet-il de traiter ?

Lipitor (Tahor) permet de s’attaquer à l’hypercholestérolémie, un trouble métabolique indolore, souvent asymptomatique, mais réputé à l’origine de graves problèmes de santé : maladies cardiaques ou problèmes de circulation peuvent être générés à moyen terme par la trop grande présence de cholestérol et de triglycérides dans le sang.

A plus long terme, en l’absence de mesures hygiéno-diététiques (régime alimentaire hypolipidique et exercices physiques renforcés) et de traitements médicamenteux, l’hypercholestérolémie peut provoquer des attaques cardiaques ou des AVC.

L’augmentation du taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang peuvent avoir plusieurs raisons, souvent intimement liées au mode de vie : régime alimentaire trop riche en graisses saturées, activités et exercices physiques insuffisants, consommation trop importante d’alcool ou de tabac.

Toutefois, des prédispositions génétiques ou la présence d’un diabète peuvent également expliquer l’hypercholestérol.

Comment marche Lipitor (Tahor) ?

Naturellement, notre corps, et plus particulièrement le foie, produit du cholestérol et des triglycérides. Autrement appelés lipoprotéines de basse densité (LDL), ces graisses sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, essentielles notamment lors de la formation du tissu cellulaire. Elles sont véhiculées du foie vers les organes par le sang.

Lorsqu’un patient est en bonne santé, sa production de cholestérol se fait en quantité raisonnable : elle correspond aux besoins de notre corps. Le cholestérol non consommé est par ailleurs reconduit vers le foie par les lipoprotéines de haute intensité (HDL), où il sera détruit et évacué.

En revanche, lorsque le sujet abuse d’aliments trop riches en graisses saturées, qu’il ne pratique pas suffisamment d’exercices physiques, qu’il boit ou bien qu’il fume trop, son corps est dans l’incapacité de retraiter le surplus de cholestérol. Il se dépose alors dans les artères, les rigidifie, et gène la circulation sanguine.

L’atovastatine, le principe actif de Lipitor (Tahor), permet d’agir sur une enzyme contenue dans le foie, à l’origine de la production des lipoprotéines de basse densité (LDL).

Elle en inhibe le fonctionnement, permet donc de limiter la fabrication de cholestérol, et par conséquent, d’en diminuer la présence dans le corps.

A qui s’adresse Lipitor (Tahor) ?

Lipitor (Tahor) s’adresse à toutes les personnes qui, après examens médicaux et analyses sanguines, présentent un taux anormalement élevé de cholestérol et triglycérides dans le sang, et pour qui les mesures alimentaires et physiques ne se sont pas montrées suffisantes.

En effet, il est recommandé, avant d’avoir recours à la solution médicamenteuse, de procéder à quelques ajustements de son mode de vie.

Les médecins préconisent en effet d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires afin de limiter les apports de graisses saturées dans l’organisme.

Ils incitent également les patients à revoir à la baisse leur consommation d’alcool et à réduire le nombre de cigarettes fumées par jour.

Enfin, le patient est amené à rompre avec la sédentarité : une activité physique régulière contribue en effet à augmenter son métabolisme et à éliminer le surplus de graisses dans le sang.

Si, en dépit de ces actions, vos analyses sont toujours au dessus de la moyenne acceptable, votre médecin pourra alors décider de vous prescrire Lipitor (Tahor), 10mg par jour pour commencer, en règle générale.

Selon votre réaction au traitement, il pourra décider d’ajuster la dose quotidienne à prendre.

Quels sont ses avantages et les inconvénients de Lipitor (Tahor) ?

Lipitor (Tahor) est un médicament produit et commercialisé par Pfizer, un des groupes leaders en matière de recherche et de thérapie pharmaceutique. Ce médicament jouit donc du sérieux et de la qualité de ce grand laboratoire.

De plus, son efficacité est avérée, et a été mesurée au travers d’études cliniques poussées : les patients traités voient leur taux de cholestérol réduire de manière significative en prenant ce traitement.

Ce médicament se présente sous des formes diverses : il existe des comprimés standards (à ingérer avec de l’eau) et des comprimés à mâcher ; différents dosages sont possibles (de 10mg à 80mg) et les packaging s’adaptent à vos besoins.

Enfin, son prix de vente est plutôt abordable, d’autant que la prise en charge de la Sécurité Sociale s’élève à 65% et que la plupart des mutuelles couvrent le reste à payer.

Quelle efficacité ?

C’est un médicament qui tient ses promesses. Son efficacité vient de son principe actif : l’atorvastatine. Pour prouver le bienfondé de son action, plusieurs études au long court ont été menées, dont les résultats globaux sont positifs.

Selon des études cliniques de « dose-réponse », le composé actif de Lipitor (Tahor), réduirait les concentrations de cholestérol de 30 à 46% chez les patients traités.

De même, les triglycérides diminueraient de 14% à 33% grâce à l’action de Lipitor (Tahor).

Chez les sujets frappés par l’hypercholestérolémie familiale homozygote, les résultats sont également encourageants.

Durant une étude multicentrique en ouvert d’utilisation compassionnelle d’une durée de huit semaines avec une phase d’extension optionnelle d’une durée variable, 89 des 335 patients étaient traités pour cette pathologie : la diminution moyenne en pourcentage de leur LDL-C s’est élevée à 20 %.

De plus, l’utilisation de ce traitement réduirait de 16% le risque de survenue de décès, d’infarctus du myocarde non fatals, d’arrêts cardiaques réanimés ou d’un angor avec signes d’ischémie myocardique nécessitant une hospitalisation chez les patients présentant un syndrome coronarien aigu.

De même, ce médicament réduirait de 15% le risque de récidive d’AVC, une étude ayant été menée chez 4731 patients ayant présenté un AVC ou un accident ischémique transitoire (AIT) au cours des 6 mois précédents et sans antécédent de cardiopathie coronarienne.

Quelles particularités ?

La particularité de ce traitement tient principalement à sa présentation : ses comprimés peuvent se prendre soit sous une forme standard, à avaler avec un grand verre d’eau, soit sous une forme à mâcher.

De plus, afin de répondre aux diverses posologies indiquées par les médecins, ce médicament est décliné en quatre dosages différents, selon la concentration de son principe actif, l’atovastatine :

  • un dosage initial, soit un comprimé de 10mg d’atovastatine
  • deux dosages intermédiaires, soit des comprimés de 20mg ou de 40mg d’atovastatine
  • un dosage maximal, soit un comprimé de 80mg d’atovastatine.

Chaque comprimé est gravé selon le dosage d’atovastatine qu’il contient.

Composition de Lipitor (Tahor)

Ce médicament destiné à réduire la présence de cholestérol dans les artères, est produit à partir d’un agent principal actif : l’atovastatine.

Focus sur son principe actif l’atovastatine

L’atovastatine est une molécule découverte par le laboratoire américain Warner-Lambert, depuis racheté par Pfizer, dont la commercialisation a débuté en 1997.

Cette molécule, de type statine, est dire « hypocholestérolémiante » : son action combat l’accumulation de cholestérol et de triglycérides dans les artères en diminuant la synthèse hépatique de ces derniers.

Le foie est en effet responsable de la production de cholestérol (nécessaire dans une certaine mesure à l’organisme) : en inhibant l’action d’une enzyme présente dans cet organe, l’atovastatine limite de fait la fabrication de ces lipoprotéines.

Excipients de Lipitor (Tahor)

En dehors du principe actif du médicament, les comprimés de Lipitor contiennent des ingrédients non médicamenteux. En voici la liste.

Pour les comprimés standards :

  • carbonate de calcium
  • cellulose microcristalline
  • lactose monohydraté
  • croscarmellose sodique
  • polysorbate 80 et stéarate de magnésium
  • hypromellose
  • macrogol 8000
  • dioxyde de titanium (E171)
  • talc
  • siméticone
  • émulsifiants à base de stéarate
  • épaississants
  • acide benzoïque
  • acide sorbique

Pour les comprimés à mâcher :

  • carbonate de calcium
  • cellulose microcristalline
  • croscarmellose sodique
  • polysorbate 80
  • hydroxypropylcellulose
  • amylum pregelificatum
  • mannitol
  • aspartame
  • sucralose
  • arôme raisin
  • stéarate de magnésium

Posologie : comment prendre Lipitor (Tahor) ?

Tahor est un médicament prescrit lorsqu’une hypercholestérolémie a été détectée : voilà quelques renseignements sur les phases du traitement, ses différents dosages, les réactions à adopter en cas d’oubli ou de surdosage, et les précautions à prendre le concernant.

Quand commencer Lipitor (Tahor) ? Quand l’arrêter ?

Lorsque l’on vous diagnostique une hypercholestérolémie, le traitement médicamenteux peut ne pas être immédiatement mis en place.

Des mesures hygiéno-diététiques seront ainsi privilégiées dans un premier temps. Votre médecin vous recommandera certainement de réduire vos apports alimentaires en cholestérol et d’adopter un régime hypolipidique.

Il vous sera par ailleurs probablement conseillé de faire davantage d’exercices physiques. Enfin, si vous êtes un buveur coutumier d’alcool ou un fumeur régulier, il vous sera sûrement préconisé de limiter votre consommation.

Si, après une période de tests, ces mesures n’influencent pas suffisamment à la baisse votre taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang, votre médecin pourra décider de vous mettre sous Lipitor, sans pour autant renoncer aux nouvelles habitudes alimentaires et physiques que vous aviez prises auparavant.

Le traitement par Lipitor (Tahor) débute généralement par la prise d’un comprimé pelliculé formulé à 10mg par jour. Selon les effets et la réaction du patient, la dose journalière peut être revue à la hausse. La dose maximum par jour étant de 80mg.

Si vous n’êtes pas satisfait de ses effets, que vous les jugez trop forts ou trop faibles, ne faites pas évoluer votre traitement par vous même. Discutez-en avec votre médecin.

De même, la durée de votre traitement sera à l’initiative de votre médecin. N’interrompez pas votre traitement sans l’avis de votre praticien, de même qu’il n’est pas recommandé de reprendre des comprimés sans examens et prescriptions préalables.

Quel(s) dosage(s) ?

Lipitor (Tahor) dispose de plusieurs dosages, comme nous allons le voir ci-dessous.

Toutefois, quel que soit le dosage, la posologie reste la même : une prise quotidienne unique par voie orale.

  • Si vos comprimés sont sous format standard, vous devrez les avaler avec un grand verre d’eau.
  • Si vos comprimés sont à mâcher, il n’est pas nécessaire d’accompagner la prise par l’ingestion d’un liquide.

Les comprimés de Lipitor (Tahor) peuvent être pris à n’importe quel moment de la journée. Il n’est pas obligatoire de corréler traitement et repas : les cachets peuvent aussi bien être avalés au moment ou en dehors des repas.

Toutefois, pour plus d’efficacité, il est préconisé de prendre les cachets à une heure sensiblement identique chaque jour.

C’est un médicament soumis à une prescription stricte. Veillez à toujours bien suivre les recommandations de votre praticien. En cas de doute, n’hésitez pas à lui demander conseil, ou à vous rapprocher de votre pharmacien.

De manière générale, le traitement par Lipitor (Tahor) d’un adulte, ou d’un enfant d’au moins 10 ans, débutera par une dose quotidienne de 10mg.

Si la posologie initiale ne donne pas les effets escomptés, votre médecin pourra décider de l’augmenter. Un intervalle d’au moins quatre semaines devra être respecté entre chaque modification de posologie.

Il pourra ainsi être décidé de vous prescrire 20mg par jour, puis 40mg puis 80mg journaliers, dose maximale chez un adulte. Chez l’enfant, la dose maximale quotidienne se limitera à 20mg.

Les comprimés de 10 et 20 mg sont disponibles sous un format classique (à avaler avec un grand verre d’eau), mais également sous une forme à mâcher.

Les comprimés de 40 et 80mg ne sont disponibles que sous le format standard.

Voici, en outre, les recommandations de dosages pour différentes pathologies que permettent de traiter Lipitor (Tahor).

Ces éléments sont donnés à titre indicatif. Seule la prescription de votre médecin n’aura de valeur si vous êtes amené à prendre Lipitor (Tahor).

Ces recommandations valent pour les patients adultes (17 ans et plus) mais également pour les personnes âgées de plus de 70 ans.

En revanche, les données disponibles sur l’efficacité et la tolérance de ce traitement sur la population pédiatrique (enfants de 6 à 10 ans) et sur les adolescents (10-17 ans) restent incomplètes.

Seule la prise en charge médicale de l’enfant/adolescent par des spécialistes expérimentés pourra éventuellement autoriser ce traitement.

Hypercholestérolémie primaire et hyperlipidémie combinée (mixte)

Pour la majorité des patients, la dose initiale de 10 mg d’atorvastatine par jour en une seule prise sera suffisante.

Il vous sera certainement préconisé de repasser des examens sanguins au bout de 4 semaines de traitement.

Si les résultats sont satisfaisants, le traitement sera prolongé à cette posologie, les effets positifs se maintenant dans le temps.

Hypercholestérolémie familiale hétérozygote

La prise en charge médicamenteuse de cette pathologie débutera par le traitement initial par Tahor, à savoir 10mg par jour en une seule prise.

En fonction des résultats, un ajustement pourra être décidé par votre médecin. Ce dernier pourra, par paliers de 4 semaines, augmenter votre dose quotidienne : 20mg, puis 40mg.

Au maximum, votre traitement pourra contenir jusqu’à 80mg d’atorvastatine par jour en une seule prise.

Hypercholestérolémie familiale homozygote

Bien que les données concernant les effets positifs de ce traitement sur l’hypercholestérolémie familiale homozygote soient limitées, il est possible d’administrer ce médicament, soit en complément des autres traitements hypolipémiants (notamment l’aphérèse du LDL-cholestérol) soit en remplacement quand ces derniers sont indisponibles.

La posologie initiale sera observée dans un premier temps, puis une variation du traitement pourra intervenir toutes les quatre semaines jusqu’à 80mg par jour en une prise unique.

Prévention des maladies cardiovasculaires

Ce traitement anti-cholestérol peut être utilisé dans un objectif de prévention des maladies cardiovasculaires, afin que le patient atteigne des taux de cholestérol conforme aux objectifs cibles fixés par les recommandations en vigueur.

La posologie initiale sera respectée, et évoluera éventuellement pour des posologies plus élevées.

Que faire en cas d’oublis de Lipitor (Tahor) ?

Comme tous les traitements au long court, Lipitor (Tahor) peut faire l’objet d’oublis involontaires ponctuels.

Pour éviter les cas de surdosage, ne dépassez jamais la dose prescrite par votre médecin.

Dans la mesure où ce médicament contre le cholestérol se prend par dose unique toutes les 24h, ne prenez pas le cachet manquant et continuez normalement votre traitement.

Prenez la prochaine dose prévue à l’heure normale sans doubler la dose journalière pour compenser.

Que faire en cas de surdosage de Lipitor (Tahor) ?

Si vous avez accidentellement ingéré plus de Lipitor (Tahor) que vous n’auriez dû, ou si vous suspectez un de vos proches de l’avoir fait, rapprochez vous de votre médecin ou de l’hôpital le plus proche, pour avis professionnel faisant suite à une auscultation détaillée de votre état physique.

Les précautions d’usage

Comme tout médicament, Lipitor a une incidence sur votre métabolisme et il est important de prendre quelques précautions lors du traitement.

La première d’entre-elles est de suivre scrupuleusement la posologie que votre médecin vous a indiquée. Ce dernier est avant tout tourné vers l’efficacité du traitement : suivez ses conseils pour l’optimiser et en réduire le risque d’effets indésirables.

Ne décidez pas de vous même de changer votre dosage (à la hausse ou à la baisse), de suspendre ou de reprendre votre traitement : votre santé en pâtira.

Faites contrôler à intervalles réguliers la progression de votre taux de cholestérol dans le sang. En cas d’embellie ou de détérioration des résultats, parlez-en avec votre médecin avant de faire évoluer votre traitement.

Les effets secondaires de ce médicament incluent des symptômes pouvant nuire à la conduite de véhicules motorisés en toute sécurité.

Parlez de ces effets indésirables à votre médecin avant de commencer le traitement. Dans la quasi-totalité des cas, les patients ne ressentent aucun symptôme altérant leur capacité de conduite, qui reste, bien entendu, autorisée.

  • La consommation excessive d’alcool ou de cigarette est un facteur aggravant l’ hypercholestérolémie. Si vous entamez un traitement, veillez à limiter votre consommation.
  • Le jus de pamplemousse peut interagir sur l’action de ce traitement. Aussi est-il recommandé de ne pas boire plus de deux verres de ce jus par jour lorsque l’on est sous traitement.
  • Si on vous a détecté une intolérance à certains sucres, il est nécessaire de demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien. Lipitor (Tahor) peut contenir des excipients à même d’exacerber vos allergies.
  • Si vous souffrez d’insuffisance rénale, il n’est, en théorie, pas nécessaire d’adapter la posologie. Indiquez tout de même ce problème à votre médecin avant qu’il ne vous prescrive Lipitor (Tahor).
  • Si vous êtes sujet à une insuffisance hépatique, l’utilisation de Lipitor (Tahor) doit être étroitement surveillée. Indiquez votre pathologie à votre médecin avant qu’il ne vous prescrive ce traitement.

Stockage et conservation

Les enfants sont particulièrement sensibles aux principes actifs contenus dans les médicaments, et l’ingestion accidentelle de ces derniers peut avoir des conséquences désastreuses sur les plus jeunes d’entres-nous.

Veillez bien à conserver vos comprimés Lipitor (Tahor) dans un lieu sécurisé, hors de la vue et de la portée des enfants.

Aucune recommandation drastique n’est valable pour la conservation de vos cachets anti-cholestérol, en dehors des précautions d’usage : les garder dans un endroit propre, sec, à température ambiante.

Une date de péremption est indiquée sur le packaging de votre médicament. Elle fait référence au dernier jour du mois noté. Ne prenez jamais un médicament périmé. Ce dernier pourrait avoir perdu de son efficacité.

Enfin, si votre traitement prend fin avant que vous n’ayez fini tous les cachets de la boite, ne les jetez pas au tout à l’égout ou aux ordures ménagères.

Confiez vos reliquats à votre pharmacien, qui pourra à son tour les faire détruire en toute sécurité pour la planète et l’environnement.

Risques, dangers et effets secondaires de Lipitor (Tahor)

Si vous ressentez la moindre anomalie citée dans la section ci-dessous suite à la prise du médicament Tahor, alors il est nécessaire de contacter un professionnel de la santé dans les plus brefs délais.

Les effets secondaires de Lipitor (Tahor)

Comme tout traitement médicamenteux, Lipitor peut provoquer des effets secondaires inattendus, non désirés, bien souvent anodins, mais qui peuvent toutefois s’avérer gênants.

Seule une minorité de patient sera concernée. Mais il est important de savoir à quels effets indésirables vous vous exposez, afin de rester vigilant, et de mieux réagir si vous en êtes victime.

Si vous observez l’un des symptômes graves (ci-dessous, des plus courants aux plus rares), consultez immédiatement votre médecin ou allez au service des urgences de l’hôpital le plus proche.

Suspendez momentanément votre traitement, en attendant que le lien de causalité soit prouvé ou infirmé.

Effets indésirables fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 10)

  • Troubles du système respiratoire : inflammation des cavités nasales, maux de gorge, saignement de nez,
  • réactions allergiques,
  • augmentation du taux de sucre dans le sang (si vous êtes diabétique, continuez à surveiller attentivement votre glycémie), augmentation du taux de créatine phosphokinase dans le sang,
  • maux de tête,
  • troubles digestifs : nausées, constipation, flatulence, indigestion, diarrhée,
  • douleurs articulaires, douleurs musculaires et maux de dos,
  • résultats d’analyse de sang montrant l’apparition d’une anomalie de la fonction du foie.

Effets indésirables peu fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 100)

  • troubles alimentaires et digestifs : anorexie (perte d’appétit), prise de poids, diminution du taux de sucre dans le sang (si vous êtes diabétique, vous devez continuer à surveiller attentivement votre glycémie),
  • troubles du sommeil : cauchemars, insomnie,
  • troubles psychomoteurs : sensations vertigineuses, engourdissement ou picotements dans les doigts et les orteils, diminution de la sensibilité à la douleur ou au toucher, modification du goût, perte de mémoire,
  • vision floue, troubles visuels,
  • bourdonnements d’oreilles et/ou de tête,
  • troubles du système digestif : vomissements, éructation, douleur abdominale haute et basse, pancréatite (inflammation du pancréas provoquant des maux d’estomac),
  • hépatite (inflammation du foie),
  • symptômes cutanés : éruptions, éruptions et démangeaisons cutanées, urticaire, perte de cheveux,
  • douleur dans le cou, fatigue musculaire,
  • fatigue, sensation de malaise, faiblesse, douleur dans la poitrine, gonflement en particulier des chevilles (œdèmes), augmentation de la température,
  • saignement ou ecchymose inattendu,
  • cholestase (jaunissement de la peau et du blanc des yeux),
  • lésion des tendons.

Effets indésirables rares (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 1000)

  • choc anaphylactique : réaction allergique sévère entrainant un gonflement du visage, de la langue et de la gorge pouvant provoquer d’importantes difficultés à respirer,
  • pathologie sévère avec pelade et gonflement graves de la peau, cloques sur la peau, dans la bouche, sur la zone génitale et autour des yeux et une fièvre. Eruption cutanée de taches roses­rouges, particulièrement sur la paume des mains ou la plante des pieds, qui peuvent former des cloques,
  • faiblesse musculaire, endolorissement ou douleurs musculaires, associées à une sensation de malaise ou de fièvre, pouvant être causés par une atteinte musculaire anormale. La dégradation anormale des muscles ne disparaît pas toujours, même après l’arrêt de l’atorvastatine et peut engager le pronostic vital et entrainer des problèmes aux reins.
  • présence de globules blancs dans les urines.

Effets indésirables très rares (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 10000)

  • la présence inattendue ou inhabituelle de saignements ou d’hématomes peut être le signe d’anomalies du fonctionnement de votre foie. Dans ce cas, consultez votre médecin dès que possible.
  • une réaction allergique : les symptômes peuvent inclure une respiration bruyante, une douleur ou oppression dans la poitrine, un gonflement de la paupière, du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue ou de la gorge, une difficulté à respirer, une perte de conscience,
  • perte d’audition,
  • gynécomastie (augmentation de la taille de la poitrine chez l’homme et la femme)

Autres effets indésirables éventuels (dont la fréquence n’a pas pu donner lieu à une schématisation statistique)

  • Troubles sexuels,
  • Dépression,
  • Troubles respiratoires, dont toux et/ou essoufflement persistant ou fièvre,

Sachez par ailleurs que si vous êtes diabétique, ou si vous présentez un risque de survenue d’un diabète, votre surveillance médicale sera très étroite au cours de votre traitement par Lipitor.

De plus, si vous êtes en surpoids, si vous avez une pression artérielle trop élevée (hypertension artérielle), la surveillance de la variation de votre glycémie sera observée avec attention.

Vous pourriez en effet déclarer un diabète.

Les contres-indications

Allergies

Si vous êtes hypersensible à l’un des composants (actifs ou excipients) de ce traitement, que vous avez déclaré une allergie à un médicament similaire, ne prenez pas ce médicament

Grossesse et allaitement

Ne prenez pas ce médicament contre le cholestérol si vous êtes enceinte, si vous désirez avoir un enfant, ou si vous êtes une femme en âge d’avoir de procréer et que vous n’utilisez pas de contraception efficace. De même, il est fortement contre-indiqué d’utiliser ce traitement durant l’allaitement.

Votre médecin pourra vous conseiller un traitement alternatif compatible avec la grossesse et l’allaitement.

Troubles hépatiques

Ce traitement agit sur une enzime du foie. Il est donc très peu recommandé de commencer un traitement par Lipitor si vous êtes sujets aux pathologies suivantes :

  • Maladies du foie
  • Tests anormaux de la fonction hépatique

Problèmes rénaux

Ce traitement anti-cholestérol n’est pas recommandé pour les personnes dont l’historique médical inclut une maladie des reins ou des tests anormaux de la fonction rénale.

AVC

Si vous avez vécu précédemment un accident vasculaire cérébral avec saignement dans le cerveau, ce traitement anti-cholestérol ne vous sera pas recommandé.

Si, suite à un AVC, de petites poches de liquides persistent dans votre cerveau, ce traitement ne vous sera pas prescrit.

Courbatures ou douleurs musculaires répétées ou inexpliquées

Si vous présentez, ou si un membre de votre famille proche a présenté, des problèmes musculaires inexpliqués et répétées, votre médecin pourra vous prescrire des analyses de sang, avant et pendant le traitement par Lipitor.

Il agira de même si, au cours d’un traitement par d’autres médicaments destiné à baisser les lipides dans le sang, vous avez développé des symptômes musculaires.

Un des effets indésirables graves dû à ce traitement touche les muscles : le risque de rhabdomyolyse peut augmenter en cas de prise de Lipitor en concomitance avec d’autres médicaments (voir interactions médicamenteuses).

Hypothyroïdie

Si l’activité de votre glande thyroïde est insuffisante, votre médecin pourra refuser de vous prescrire ce médicament.

Consommation d’alcool

L’alcool est un facteur aggravant de l’augmentation du taux de cholestérol dans le sang. Si votre consommation est régulière et importante, votre médecin pourra choisir de ne pas vous prescrire ce traitement.

Âge supérieur à 70 ans

La prise de Tahor devra être étroitement surveillée chez les patients de plus de 70 ans.

Insuffisance respiratoire sévère

La prise de ce traitement est incompatible avec une insuffisance respiratoire sévère en raison de risques importants d’effets secondaires graves. Votre médecin vous dirigera vers des solutions médicamenteuses plus indiquées à votre cas.

Interactions médicamenteuses avec Lipitor (Tahor)

Le principe actif de ces comprimés est sensible : certains médicaments peuvent en modifier l’effet anti-cholestérol, de même qu’à l’inverse, ce médicament contre le cholestérol peut diminuer l’action d’autres traitements.

La prise concomitante de certains médicaments et de Lipitor peut également augmenter le risque de survenue d’effets indésirables graves, tels que la rhabdomyolyse (dégradation importante des muscles).

Si vous prenez, pourriez prendre, ou avez récemment été sous traitement(s) médicamenteux, précisez le à votre médecin ou votre pharmacien, qu’il s’agisse de médicaments sous ordonnance ou en vente libre.

Ce dernier pourra alors déterminer s’il existe un risque d’interaction, modifier la posologie de l’un ou de l’autre des médicaments, trouver une alternative à l’un ou l’autre des traitements…

Voici une liste de médicaments dont la prise comporte des risques d’interaction avec Lipitor :

  • Ciclosporine (ou médicaments utilisés pour modifier le fonctionnement du système immunitaire)
  • Antibiotiques ou Antifongiques : érythromycine, clarithromycine, télithromycine, kétoconazole, itraconazole, voriconazole, fluconazole, posaconazole, rifampicine, acide fusidique
  • Gemfibrozil (régulateur de taux de lipides), fibrates ou colestipol,
  • Amlodipine ou diltiazem (inhibiteurs calciques utilisés en cas d’angine de poitrine ou d’hypertension artérielle)
  • Digoxine, vérapamil ou amiodarone (contrôle du rythme cardiaque)
  • Ritonavir, lopinavir, atazanavir, indinavir, darunavir, association tripanavir/ritonavir (traitement de l’infection au VIH)
  • télaprévir (traitement de l’hépatite C),
  • ézétimibe (qui diminue le cholestérol),
  • warfarine (qui diminue la coagulation sanguine)
  • contraceptifs oraux
  • stiripentol (anticonvulsivant utilisé pour le traitement de l’épilepsie),
  • cimétidine (utilisée pour les brûlures d’estomac et les ulcères d’estomac),
  • phénazone (un antidouleur),
  • colchicine (utilisée pour le traitement de la goutte),
  • antiacides (contenant de l’aluminium ou du magnésium, utilisés pour soulager les problèmes d’estomac)
  • bocéprévir (utilisé pour traiter des maladies du foie telles que l’hépatite C)
  • millepertuis (sans ordonnance)