Crestor

Crestor : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 54% des Européens, hommes et femmes confondues, seraient affectés par le mauvais cholestérol. Un taux les faisant grimper sur le podium des pays où hypercholestérolémie se repend à vitesse grand V.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer le développement de cette pathologie chronique : sédentarisation du mode de vie occidental, alimentation trop riche en gras et en sucre, abus d’alcool ou tabagisme, problèmes génétiques…

Si l’adoption d’une hygiène de vie plus riche en exercices physiques ainsi qu’en fruits et légumes aide bien souvent à faire baisser son taux de cholestérol, il arrive parfois qu’une médication soit indispensable.

Crestor appartient aux médicaments les plus souvent prescrits par les professionnels de la santé pour lutter contre l’hypercholestérolémie.

Votre taux de cholestérol est trop élevé et votre docteur souhaite vous administrer Crestor ? Voilà toutes les informations utiles pour en connaître les bienfaits, la posologie et les risques.

Présentation de Crestor

Produit et distribué par le laboratoire AstraZenzca, Crestor est un médicament préconisé dans le traitement de l’hypercholestérolémie.

Appartenant à la famille des statines, il permet de réduire le taux de lipides dans le sang, notamment ce qu’on appelle le « mauvais cholestérol ».

Uniquement délivré sous ordonnance médicale, ce médicament se présente sous forme de comprimés pelliculés. De couleur rose, ces derniers présentent une gravure sur une de leur face : « ZD4522 » et « 10 » ; l’autre face est quant à elle lisse.

Crestor est commercialisé sous forme de plaquettes de 30 comprimés pelliculés.

Quelle pathologie permet t’il de traiter ?

Crestor, grâce à son procédé actif, la rosuvastatine, est indiqué dans le traitement et la prévention de l’hypercholestérolémie.

Maladie indolore et très souvent asymptomatique, l’hypercholestérolémie résulte d’une surproduction de graisses dans le foie.

L’excès de ce « mauvais cholestérol », comme on l’appelle, peut se révéler dangereux pour la santé : incapables d’être retraitées puis expulsées du corps, ces mauvaises graisses se déposent dans les artères, les obstruant et les rigidifiant. La circulation du sang devient alors de moins en moins fluide, le cœur et le cerveau de moins en moins irrigués.

A terme, hypercholestérolémie peut déboucher sur une attaque cardiaque, ou encore un accident vasculaire cérébral.

De nombreux facteurs peuvent contribuer à faire augmenter votre taux de graisses dans le sang. Des facteurs comportementaux en premier lieu : de mauvaises habitudes alimentaires et un régime trop riche en lipides, une trop grande sédentarité, une consommation excessive de tabac ou d’alcool.

Des facteurs liés à d’autres maladies en second lieu, comme le diabète, l’hypertension artérielle, une maladie du foie, une pathologie rénale…

Des facteurs génétiques enfin : les hypercholestérolémies familiales hétérozygotes, dyslipidémies mixtes…

Si l’adoption d’une meilleure hygiène de vie (meilleure alimentation, davantage d’exercices physiques, réduction des excès en tout genre) peut contribuer à faire baisser votre taux de cholestérol, une médication complémentaire s’avèrera pourtant indispensable si les résultats ne sont pas suffisamment convaincants.

Crestor, grâce à son action, lutte efficacement contre l’excès de cholestérol, et permet de limiter ainsi les risques de succomber à une attaque cardiaque, un accident vasculaire cérébral, et/ou de supporter les problèmes de santé liés.

Comment marche ce médicament ?

Crestor est un médicament de la famille des statines : son principe actif, la rosuvastatine calcique, aide l’organisme à limiter sa production de substances graisseuses afin d’en corriger la présence en excès dans le sang et d’en éviter le dépôt dans les artères.

Pour mieux comprendre, intéressons-nous au mécanisme de captation, de transformation et de retraitement par le corps humain des graisses ingérées dans l’alimentation.

Le foie et certaines de ses enzymes produisent naturellement, à partir des apports de l’alimentation, des lipides. Associées à des protéines circulant dans le sang, ils vont former des lipoprotéines, ou cholestérol.

Les lipoprotéines ne sont pas mauvais en soit. Ils sont même indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, s’ils sont en présence raisonnable dans le sang bien-sûr.

Il existe deux types de lipoprotéines : les lipoprotéines à haute densité (HDL), appelés bon cholestérol, et les lipoprotéines à basse densité (LDL), dits mauvais cholestérol. Ces derniers sont responsables du transport des graisses du foie vers les cellules du corps.

Lorsqu’une alimentation est trop riche, ou que le sujet est un fumeur invétéré par exemple, le foie est d’autant plus stimulé : il va alors produire du mauvais cholestérol et des trigycérides en masse, dans des proportions sans rapport avec les réels besoins du corps. Les graisses transportées en abondance ne vont pas être consommées par les organes, le surplus s’accumulant dans les artères.

La rosuvastatine calcique agit comme un inhibiteur de la fonction lipidique du foie : elle trompe les enzymes responsables de la transformation des lipides en lipoprotéines, de manière à ce qu’elles réduisent la production de LDL.

De plus, elle augmente parallèlement le taux de HDL-cholestérol.

En conjugaison avec un régime alimentaire varié et sain, ainsi qu’avec de l’exercice physique, le traitement médicamenteux au Crestor parvient, à moyen et long terme, à abaisser le taux de cholestérol et ainsi diminuer le risque de complications cardiaques et cérébrales.

A qui s’adresse t’il ?

Crestor s’adresse aux patients qui, en dépit d’un régime alimentaire hypo-lipidique, et de la pratique régulière d’une activité physique, n’ont pas vu de réels effets positifs sur leur taux de cholestérol dans le sang.

Si vous présentez une hypercholestérolémie, que vous êtes un adulte, un adolescent ou un enfant de plus de 6 ans, et que les statines vous sont recommandées : ce traitement peut vous être prescrit en complément de mesures hygiéno-diététiques à conserver.

Crestor peut également être recommandé de manière préventive aux personnes présentant des risques d’accidents vasculaires cérébraux ou d’attaques cardiaques, dus, notamment, au diabète, à l’hypertension etc…

Quels sont ses avantages ? Inconvénients ?

Produit et commercialisé par AstraZenzca, Crestor est un médicament jouissant du sérieux et de la compétence de son laboratoire pharmaceutique.

Il bénéficie en outre d’une prise en charge par la Sécurité Sociale. Dans la majorité des cas, votre complémentaire santé permet de rendre ce médicament financièrement accessible.

Par ailleurs, l’efficacité de ce traitement contre l’excès de cholestérol a été prouvée par de nombreuses études cliniques à travers le monde (voir infra : Quelle efficacité).

Si vous souffrez d’hypercholestérolémie, si vous souhaitez vous prémunir contre des risques d’accidents vasculaires cérébraux ou d’attaques cardiaques, vous trouverez en Crestor un allier précieux.

Ce médicament existe en plusieurs dosages, permettant à votre traitement de s’ajuster à la progression de votre maladie.

Enfin, Crestor, dont la posologie est simple (voir Posologie -> Dosage), peut se prendre à tout moment de la journée. Il n’est pas nécessaire d’attendre les repas pour administrer la dose quotidienne.

Quelle efficacité ?

Crestor est un médicament fiable et efficace pour combattre l’hypercholestérolémie avec ou sans hypertriglycéridémie. Les essais et les études cliniques menés ont été probants, que ce soit pour ses applications thérapeutiques que dans un but de prévention.

Son efficacité a été vérifiée chez les patients adultes, femmes et hommes, jeunes ou âgés, ainsi que chez les patients présentant des maladies spécifiques tels que le diabète ou l’hypercholestérolémie familiale.

Efficacité thérapeutique

Ainsi, parmi les patients présentant une hypercholestérolémie type IIa ou IIb et traités par rosuvastatine 10 mg, 80% ont vu leur taux de cholestérol suffisamment réduire pour atteindre les objectifs des recommandations de la Société Européenne sur l’Athérosclérose (EAS).

De même, les résultats d’une étude sur 435 sujets atteints d’hypercholestérolémie familiale hétérozygote ont été sans appel.

Après l’administration, pendant les 12 semaines de traitement, d’une dose journalière de 40mg de rosuvastatine, le taux de mauvais cholestérol a baissé de 53%, ce qui correspondait aux objectifs thérapeutiques de l’étude.

33% des patients ont même vu leur taux descendre au dessous de la barre des 3 mmol/L pour le LDL-C, valeur cible des recommandations de l’EAS.

Sur 42 sujets atteints d’une hypercholestérolémie familiale homozygote, le traitement par Crestor 20mg ou 40mg a donné lieu à une réduction moyenne du taux de LDL-C de 22%.

Efficacité en matière de prévention

En matière de prévention des maladies cardiovasculaires et des AVC, l’efficacité de Crestor a également été démontrée.

Lors d’un essai clinique, 984 patients âgés de 45 à 70 ans présentant un faible risque coronaire ont pris quotidiennement, pendant 2 ans, soit 40mg de rosuvastatine, soit un placébo. Le groupe traité par rosuvastatine a vu l’épaisseur maximale intima-media carotidienne baisser, alors que le groupe sous placébo l’a, au contraire, vu augmenter.

Pour les besoins d’une autre étude, 17 802 patients hommes âgés de plus de 50 ans et femmes âgées de plus de 60 ans ont ingéré, pendant 2 ans, soit 20mg de rosuvastatine, soit un placébo. Il a été démontré que le risque que présentait le groupe traité par ce traitement de vivre un événement majeur de la maladie cardiovasculaire athérosclérotique était réduit de 8,8 pour mille par an.

De même que les risques de mourir d’un accident cardiovasculaire, de subir un accident vasculaire cérébral et/ou un infarctus du myocarde pour le bras, était réduit de 5,1 pour mille par an pour les patients traités par Crestor, en comparaison avec le groupe sous placébo.

Composition du médicament

Crestor est composé d’un principe actif appelé Rosuvastatine (voir Focus sur la Rosuvastatine).

Entrent également dans sa composition les excipients (ingrédients non médicamenteux) suivants :

Noyau du comprimé :

  • lactose monohydraté
  • cellulose microcristalline
  • phosphate tricalcique
  • crospovidone
  • stéarate de magnésium

Pelliculage :

  • lactose monohydraté
  • hypromellose
  • triacétine
  • dioxyde de titane (E171)
  • oxyde de fer rouge (E172)

Focus sur son principe actif: Rosuvastatine

Appartenant à la famille des médicaments appelés statines, la rosuvastatine est un inhibiteur sélectif et compétitif de l’HMG-CoA réductase : elle permet de modifier les concentrations de cholestérol dans le sang en limitant l’action d’une enzyme présente dans le foie.

Cette enzyme contrôle la transformation des lipides, produits par le foie, et des protéines, présents dans le sang, en lipoprotéines, précurseur du cholestérol.

Trompée par la rosuvastatine, cette enzyme va réduire son action, et donc limiter la production de mauvais cholestérol par l’organisme, tout en augmentant le taux de bon cholestérol dans le sang.

Le but étant d’éliminer le surplus de graisse dans le sang, ainsi que les dépôts de graisses dans les artères, et d’éviter ainsi les risques de problèmes cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux (voir : comment marche le médicament).

A travers le monde, la rosuvastatine serait la sixième molécule médicamenteuse la plus vendue, avec un chiffre d’affaire évalué à 7 milliards de dollars.

Posologie : comment prendre Crestor ?

Votre médecin vous a prescrit ce médicament contre l’excès de cholestérol et vous vous posez la question de son administration.

Voilà tous les renseignements dont vous aurez besoin pour bien prendre votre traitement.

Quand le commencer ? Quand l’arrêter ?

Crestor est un médicament préconisé pour lutter contre l’hypercholestérolémie, délivré uniquement sous ordonnance médicale.

Si votre taux de cholestérol est trop important et que vous présentez des risques d’attaque cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral sérieux, votre médecin pourra vous prescrire ce traitement.

Il vous aura sans doute recommandé au préalable de suivre un régime hypocholestérolémiant adapté et de renforcer la régularité de vos exercices physiques.

Si ces efforts n’ont pas eu d’effets positifs sur votre taux de cholestérol, votre médecin pourra alors décider de compléter ces mesures par un traitement médicamenteux par Crestor.

Vous pouvez commencer le traitement dès lors que votre médecin vous a prescrit ce médicament.

Vous devez observer avec précision les recommandations de votre médecin et faire le point régulièrement avec lui.

Ne décidez pas unilatéralement d’arrêter votre traitement, même au motif que votre taux de cholestérol est revenu à des seuils plus acceptables.

L’arrêt brutal de de votre médication peut en effet avoir un effet yoyo sur votre taux de cholestérol, ce dernier pouvant alors remonter en flèche.

Si vous souhaitez stopper la prise de ce médicament, discutez-en au préalable avec votre docteur.

Ce dernier, au vu de vos résultats, jugera de l’opportunité de continuer le traitement en l’état, de réduire la posologie, ou encore de le suspendre jusqu’à nouvel ordre.

La découverte d’une grossesse est le seul cas de figure imposant l’arrêt immédiat du traitement. Crestor, grossesse et allaitement sont en effet incompatible (voir contre-indications).

Quel(s) dosage(s) ?

Les comprimés de Crestor sont à prendre une fois par jour, à tout moment de la journée, avec ou sans nourriture.

Les comprimés ne sont pas sécables : prenez les en une fois, avec un grand verre d’eau.

Il est recommandé d’avaler votre/vos cachet(s) avec un grand verre d’eau, pour en facilité l’ingestion jusqu’à l’estomac.

Essayez de prendre votre traitement tous les jours, à peu près à la même heure. Cela participe à éviter les oublis.

N’oubliez pas : votre médecin vous a prescrit ce médicament à des doses étudiées, en fonction de votre taux de cholestérol, de vos risques de subir une attaque cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, voire à des facteurs vous rendant potentiellement plus sensibles à certains effets indésirables.

Veillez donc à suivre ses prescriptions au plus juste.

Les doses varient du minimum (5mg par jour) au maximum (40mg par jour). N’augmentez pas, ni ne baissez pas, ces doses sans avoir au préalable échangé avec un professionnel de la santé.

Votre docteur ajustera ses prescriptions en fonction des examens routiniers qu’il pourra faire de votre taux de cholestérol. Il est important que vous soyez traité avec régularité et retourniez le voir assidument pour un contrôle approprié.

A titre d’information, vous retrouverez ci-dessous les dosages habituellement pratiqués.

Dosages pour lutter contre l’hypercholestérolémie

En règle générale, si vous présentez les signes d’une hypercholestérolémie, votre médecin débutera le traitement médicamenteux avec la dose minimale, c’est à dire 5mg par jour.

Il pourra décider d’augmenter la dose journalière, par palliés, si les effets sur votre taux de cholestérol est en deçà des résultats escomptés : vous pourrez alors prendre 10, 20 ou 40mg par jour.

La dose maximale concerne les patients dont le taux de cholestérol est élevé, présentant un risque non négligeable de crise cardiaque ou d’AVC, et n’ayant observé aucune embellie en suivant un traitement par 20mg de Crestor par jour.

Sachez que des effets positifs sur la réduction du taux de cholestérol peuvent être obtenus dès la première semaine, que le traitement donne habituellement 90% de son efficacité maximale au bout de 2 semaines, et 100% au bout de 4 semaines.

Un recul de 4 semaines est donc nécessaire avant toute modification du traitement. 

Dosages à titre de prévention

Si Crestor vous est prescrit pour prévenir du risque d’attaque cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral, la dose habituelle recommandée est de 20mg par jour, une fois par jour.

Cependant, quelques cas particuliers nécessitent une adaptation à la baisse du dosage initial.

  • Si vous être un enfant ou un adolescent âgé de 6 à 17 ans, la dose recommandée est de 5 à 20 mg une fois par jour. Votre médecin préconisera certainement le dosage le plus faible pour commencer, puis décidera de faire varier à la hausse votre traitement jusqu’à obtention des résultats attendus.

La dose de 40 mg par jour est formellement interdite pour les enfants ou un adolescents âgés de 6 à 17 ans.

  • Si vous êtes d’origine asiatique, la dose initiale prescrite sera de 5 mg
  • Si vous avez plus de 70 ans, la dose initiale prescrite sera de 5mg
  • Si vous avez des problèmes rénaux modérés, la dose initiale prescrite sera de 5mg
  • Si vous avez un risque élevé de développer des effets secondaires, comme des douleurs musculaires, la dose initiale prescrite sera de 5mg

Pour toutes ces populations, en fonction des résultats des analyses de contrôle, il sera possible d’adapter à la hausse la dose ingérée par jour, dans la limite des 20mg par jour.

Attention, seul votre médecin sera habilité à vous prescrire un nouveau dosage.

Que faire en cas d’oublis ?

Même si c’est un traitement facile d’accès (un comprimé par jour, tous les jours), il est possible d’oublier de prendre son cachet quotidien.

Pour éviter les oublis, n’hésitez pas à adopter une routine simple et immuable : tous les jours, sensiblement à la même heure.

Il n’est pas nécessaire de prendre votre comprimé de Crestor en même temps que vos repas. Cependant, si vous mangez tous les jours quasiment à la même heure, pourquoi ne pas profiter de cette régularité pour penser à prendre votre traitement ?

Toutefois, si vous oubliez de prendre votre comprimé du jour, ne compensez pas votre oubli en doublant la dose suivante.

Continuez normalement votre traitement, sans tenir compte de la pilule oubliée.

Que faire en cas de surdosage ?

Vous avez accidentellement pris plus de Crestor que vous n’auriez dû, ou vous suspectez quelqu’un de votre entourage de l’avoir fait?

Prenez immédiatement attache auprès d’un professionnel qualifié : médecin, pharmacien ; ou rendez vous à l’hôpital le plus proche. Ces derniers pourront, en fonction du surdosage dont vous êtes victime, adopter le comportement adéquat.

Les précautions d’usage

Crestor est un médicament qui nécessite régularité et précision dans ses prises, selon les instructions que vous aura données votre médecin.

En outre, l’observation des quelques précautions suivantes vous permettra d’améliorer la réussite de votre traitement, et de réduire le risque d’effets secondaires :

  • Respectez les dosages que vous a prescrits votre médecin : de 5mg par jour à 40mg par jour selon la gravité de vos symptômes, de votre état de santé et des effets secondaires que vous risquez de développer. Ne dépassez pas la dose prescrite
  • Ne prenez pas la décision seul d’adapter à la hausse ou à la baisse votre traitement : seul votre médecin à la capacité d’évaluer l’opportunité de faire varier votre dosage quotidien
  • Ne prenez pas la dose maximale de 40mg si vous êtes un enfant ou un adolescent de moins de 18 ans.
  • Veillez à faire contrôler votre taux de cholestérol régulièrement
  • Essayez de prendre vos comprimés le plus régulièrement possible : tous les jours, à la même heure, avec un grand verre d’eau, avec ou sans aliments
  • Limitez votre consommation d’alcool et de cigarette : leur consommation, régulière même modérée, est un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires sévères. De plus, l’alcool est connu pour engendrer des problèmes de foie
  • Soyez certains de ne pas ressentir d’effets secondaires altérant dangereusement votre attention et votre vigilance (vertiges notamment) avant de prendre le volant. Cette recommandation vaut pour votre véhicule personnel mais également pour l’utilisation d’une machine dangereuse. Vous vous mettriez, ainsi que les autres usagers, en péril de mort.
  • Ne tombez pas enceinte et n’allaitez pas lorsque vous êtes sous traitement : grossesse et allaitement sont incompatibles avec Crestor
  • Abstenez vous de donner ce médicament à une tiers personne, même si elle semble souffrir des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait lui nuire.

Stockage et conservation

Comme tout médicament, la prise de Crestor sans prescription et en grande quantité peut être extrêmement nuisible pour la santé, notamment celle des plus fragiles et des plus jeunes d’entre nous.

Pour éviter les accidents domestiques, veillez à tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ce médicament est périssable: une date d’expiration est indiquée sur l’emballage : elle fait référence au dernier jour du mois désigné. Ne consommez pas votre médicament si la date est dépassée : son principe actif pourrait être altéré et nuire à l’efficacité de votre traitement.

Les plaquettes et/ou les flacons doivent être conservés dans un endroit sec, propre, à l’abri de la lumière et à une température ne dépassant pas les 30 d°C.

Pour éviter toute répercussion malheureuse sur l’environnement, ne jetez pas vos médicaments au tout à l’égout ou avec les ordures ménagères. Votre pharmacien est habilité à reprendre les médicaments que vous n’utilisez plus : pensez-y !

Risques, dangers et effets secondaires de Crestor

Comme tous les médicaments, Crestor n’est pas exempt d’effets secondaires et de contre-indications. Lisez attentivement les rubriques suivantes pour prendre ce traitement en toute sécurité.

Crestor: les effets secondaires

Bien qu’ils ne surviennent pas chez tous les patients, des effets secondaires, souvent légers et de courte durée, peuvent apparaître au cours de votre traitement.

Il est important de connaître ces effets non désirés en première intention, mais directement liés à la prise de Crestor, afin de les identifier au mieux et d’adopter un comportement adéquat s’ils se présentent.

Si vous développez les symptômes d’une réaction allergique sévère, ou si des douleurs musculaires anormales et de longue durée se font ressentir, arrêtez immédiatement votre traitement et consultez un médecin.

Les symptômes d’une réaction allergique sont les suivantes :

  • difficulté à respirer avec ou sans gonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge
  • gonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge qui peut causer des difficultés pour avaler
  • démangeaison sévère de la peau (avec des cloques)

Les douleurs musculaires, plus fréquentes chez les enfants et les adolescents que chez les adultes, peuvent être le signe de rhabdomyolyses, une affection rare mais qui peut entraîner un danger pour la vie de celui qui en souffre.

De plus, si vous êtes diabétique, ou si vous présentez un risque d’apparition d’un diabète (taux de sucre et de graisses élevés dans le sang, surpoids, pression artérielle élevée), la prise de Crestor devra être réalisée sous étroite surveillance médicale.

Enfin, sachez que les statines peuvent avoir un effet sur le foie d’un nombre très restreint de patients (augmentation des enzymes du foie dans le sang). C’est pour cette raison que votre médecin procédera certainement à un bilan hépatique avant, pendant et après votre traitement contre l’excès de cholestérol.

Effets indésirables fréquents (entre 1 cas sur 10 et 1 cas sur 100 patients)

  • Céphalées
  • Symptômes digestifs : douleurs d’estomac, constipation
  • Faiblesse, fatigue : sensation de malaise, sentiment d’épuisement, sensation de vertiges
  • Douleurs musculaires
  • Augmentation des protéines dans les urines : le symptôme apparaît régulièrement lorsque le patient est traité par Crestor 40mg, et disparaît de lui-même sans avoir à arrêter le traitement

Effets indésirables peu fréquents (entre 1 cas sur 100 et 1 cas sur 1000 patients)

  • Symptômes cutanés : éruptions, démangeaisons, autres

Effets indésirables rares (entre 1 cas sur 1000 et 1 cas sur 10 000 patients)

  • Réactions allergiques graves : gonflement du visage, des lèvres, de la langue et/ou de la gorge, difficultés respiratoire et de déglutition, démangeaison sévère de la peau (avec des cloques)
  • Douleurs musculaires inhabituelles, anormalement longue : atteinte musculaire chez l’adulte
  • Inflammation du pancréas
  • augmentation des enzymes du foie dans le sang.
  • Affaissement du taux de plaquettes : saignement ou apparition d’hématomes plus facilement qu’habituellement

Effets indésirables très rares (moins d’1 cas sur 10 000 patients)

  • Jaunisse
  • Inflammation du foie
  • Traces de sang dans les urines
  • Engourdissements sévères des bras et des jambes
  • Douleurs articulaires
  • Perte de mémoire
  • Gynécomastie (augmentation du volume de la poitrine, autant chez l’homme que chez la femme)

Effets indésirables de fréquence inconnue

  • Diarrhée
  • syndrome de Stevens-Johnson (réaction bulleuse grave au niveau de la peau, de la bouche, des yeux et des parties génitales)
  • problèmes respiratoires : toux persistante, essoufflement ou fièvre
  • œdème (gonflement)
  • troubles du sommeil, y compris insomnie et cauchemars
  • difficultés sexuelles
  • dépression
  • atteinte des tendons et faiblesse musculaire constante

Si vous identifiez un de ces effets indésirables, ou tout autre effet qui ne serait pas mentionné ci-dessus, parlez en à votre médecin ou votre pharmacien.

Il est également possible de déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : www.ansm.sante.fr

Le signalement de ces effets contribue à renforcer la sécurité autour de la prise de ce médicament.

Les contres-indications

Crestor est un traitement efficace, mais qui peut s’avérer dangereux pour la santé de certaines catégories de patients. Si vous faites partie de ces populations, informez bien votre médecin de votre situation avant qu’il ne vous le prescrive.

De manière générale, il est important, lors de la consultation préalable, de tenir un discours de vérité à votre praticien. Plus il disposera d’informations concernant votre état de santé réel, plus sa prescription sera juste et adaptée à votre problème.

Allergies et Crestor

Si votre médecin vous a détecté une allergie à la rosuvastatine ou à un des composants non médicamenteux de Crestor, abstenez-vous de prendre ce médicament.

Ce produit contient du lactose : si vous êtes intolérant ou allergique à ce composant, si vous êtes intolérant au galactose, si vous avez un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares), il est possible que votre médecin ne vous autorise pas à suivre un traitement contre l’excès de cholestérol tel que celui-ci.

Problèmes rénaux graves et Crestor

Ne prenez pas cemédicament sans aviser votre médecin de problèmes rénaux graves ou si vous avez un doute.

Votre praticien pourra décider de tout de même vous prescrire Crestor, mais à de plus faibles doses qu’en l’absence de ces dysfonctionnements rénaux. En tout état de cause, vous ne pourrez pas prendre la dose maximale de 40mg par jour.

Problèmes hépatiques et Crestor

La prescription de ce traitement peut être contre-indiquée si vous souffrez ou avez souffert d’une maladie du foie.

Votre médecin pourra tout de même vous autoriser à être soigné par Crestor, sous une étroite surveillance médicale. La dose maximale de 40mg par jour vous sera proscrite.

Il vous sera recommandé de pratiquer des tests fonctionnels hépatiques avant le début du traitement et 3 mois après. Si une élévation des transaminases est constatée (supérieure à 3 fois la limite supérieure de la normale), votre traitement pourra être, à minima, réduit, ou tout simplement stoppé.

Diabète et Crestor

La prescription de de ce traitement contre l’excès de cholestérol peut être contre-indiquée pour les personnes souffrant de diabète ou présentant des risques de développer un diabète en cours de traitement par statines.

Cette population à risque devra donc être étroitement surveillée, cliniquement et biologiquement, si elle suit un traitement de ce type.

Problèmes musculaires et Crestor

Si vous souffrez de myopathie (douleurs musculaires sans raisons apparentes, répétées), si vos antécédents médicaux font état de problèmes musculaires, ou si vous avez déjà présenté des douleurs musculaires avec un autre médicament abaissant les taux de cholestérol, il est possible que votre médecin refuse de vous prescrire Crestor.

Si les symptômes apparaissent lors du traitement, alertez votre médecin ou votre pharmacien.

Si des problèmes musculaires apparaissent dans les antécédents familiaux de votre famille proche, votre médecin pourra décider de vous prescrire ce médicament sous surveillance médicale stricte.

Vous ne pourrez pas prendre la dose maximale de 40 mg par jour.

Désordres thyroïdiens et Crestor

La prescription de Crestor pourra vous être autorisée mais à condition d’être strictement suivi médicalement.

En outre, vous ne pourrez pas prendre la dose maximale par jour, à savoir 40mg.

Insuffisance respiratoire grave et Crestor

Crestor pourra vous être prescrit mais sous une étroite surveillance médicale.

Certaines statines ont pu provoquer des cas exceptionnels de pneumopathie interstitielle, dont les symptômes étaient les suivants : dyspnée, une toux non productive et une altération de l’état de santé général (fatigue, perte de poids et fièvre).

Si vous pensez en être atteint, consultez en urgence votre médecin, et suspendez votre traitement jusqu’à nouvel ordre.

Contre-indications médicamenteuses

Vous pourrez être traités par Crestor avec la plus grande précaution, sans toutefois pouvoir ingérer la dose maximale de 40 mg par jour, si vous êtes sous traitement suivant :

  • ciclosporine (utilisée par exemple lors de greffes d’organes).
  • Fibrate (médicament abaissant le taux de cholestérol)
  • Ritonavir avec Lopinavir et/ou Atazanavir (traitement de l’infection au VIH)
  • Acide fusidique (un médicament contre les infections bactériennes), par voie orale ou par injection : si vous en prenez ou en avez pris durant les 7 derniers jours, sachez que l’association acide fusidique et de Crestor peut causer de graves problèmes musculaires (rhabdomyolyse)

Consommation fréquente et conséquente d’alcool et Crestor

Si vous consommez de manière régulière et excessive de l’alcool, il est possible que votre médecin refuse de vous prescrire ce médicament contre l’excès de cholestérol, ou en tout cas d’assortir le traitement d’un suivi médical étroit.

La dose maximale de 40mg par jour ne sera pas indiquée pour vous.

Age et Crestor

Si vous avez plus de 70 ans, la dose maximale de 40mg par jour ne pourra pas vous être donnée. La dose initiale adoptée par votre médecin sera également peut-être plus faible qu’à l’ordinaire.

Ce médicament n’est par ailleurs pas adapté aux enfants de moins de 6 ans et devra être prescrit avec la plus grande des précautions, à des doses plus faibles, aux enfants et adolescents de moins de 17 ans.

Si aucun effet sur la croissance, le poids et l’IMC, ainsi que sur la maturation sexuelle n’a pu être détecté chez les patients pédiatriques de 6 à 17 ans, la plus grande prudence demeure toujours.

Des symptômes musculaires s’avèreraient plus fréquents chez eux que chez l’adulte.

Origine ethnique et Crestor

Si vous êtes d’origine asiatique (japonais, chinois, philippin, vietnamien, coréen et indien), vous ne pourrez prendre Crestor que sous étroite surveillance médicale.

La dose initiale choisie par votre médecin pourra être plus faible qu’à l’accoutumée, et vous ne serez pas éligible à la dose maximale de 40mg par jour.

Grossesse et allaitement

Le cholestérol et ses dérivés sont essentiels dans le développement du fœtus. Or l’action de la rosuvastatine est précisément de le supprimer. Les risques pour le bébé en formation sont donc plus importants que les bénéfices attendus d’un traitement par statines pour la mère. Il est donc fortement déconseillé de combiner Crestor et grossesse.

C’est pourquoi les femmes sous médication de ce traitement sont fortement incitées à prendre des mesures fiables de contraception (pilule, préservatifs féminins ou masculins).

Toutefois, si vous découvrez votre grossesse en cours de traitement, stopper le immédiatement et prévenez votre médecin.

Par ailleurs, des études ont démontré le passage de la rosuvastatine dans le lait maternel des rats. Si l’étude n’a pas été menée chez l’homme, la prudence est de s’abstenir de donner le sein lorsque l’on est sous ce traitement.

Interactions médicamenteuses

Crestor peut entrer en interaction avec d’autres médicaments. L’efficacité du traitement contre l’hypercholestérolémie peut alors être remise en cause, ou bien remettre en cause celle de l’autre médicament.

Il se peut aussi que la consommation croisée des deux médicaments donne lieu à l’apparition d’effets secondaires néfastes.

Si vous vous rendez à l’hôpital ou si une équipe médicale vous prescrit un traitement pour tout autre chose que l’hypercholestérolémie, veillez bien à prévenir le personnel médical de votre traitement par Crestor.

De même, lors de votre visite préalable, informez votre médecin de la prise passée, actuelle ou potentielle de tout autre médicament.

Par mesure de précaution, vous devriez également lui faire part de votre consommation de caféine, d’alcool, de nicotine ou de drogues illicites, ces substances pouvant altérer l’action de nombreux médicaments.

Selon les cas, votre médecin prescripteur pourra vous demander de cesser la prise de l’un des médicaments, remplacer l’un des médicaments par un autre, modifier la posologie d’un ou des deux médicaments, ou ne rien changer.

Voici la liste des médicaments dont la prise concomitante avec Crestor pose problème :

  • ciclosporine
  • warfarine ou clopidogrel (ou autre médicament fluidifiant le sang),
  • fibrates (lgemfibrozil, le fénofibrate), ou autre médicament abaissant le cholestérol sanguin
  • antiacide
  • érythromycine
  • acide fusidique : vous devrez temporairement suspendre votre traitement au Crestor. La prise concomitante de ce traitement et acide fusidique peut, dans de rares cas, mener à des faiblesses musculaires, une sensibilité ou des douleurs musculaires (rhabdomyolyse)
  • contraceptif oral (pilule)
  • traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause
  • médicaments antiviraux (ritonavir avec du lopinavir et/ou l’atazanavir, siméprévir)