Seretide

Seretide : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

Seretide est un inhalateur regroupant du propionate de fluticasone, un corticoïde anti-inflammatoire pour les muqueuses bronchiques, et du salmétérol, un bronchodilatateur bêta2-agoniste de longue durée d’action, qui permet de détendre les muscles de la paroi bronchique.

Il permet ainsi de soigner l’asthme et la bronchite chronique.

Ce médicament de contrôle existe en deux formes galéniques.

  1. La première est un aérosol, à cartouche classique : Evohaler, une suspension à inhaler en flacon pressurisé.
  2. La deuxième forme est un dispositif d’inhalation (Diskus Accuhaler), de poudre sèche, plus facile d’utilisation.

Il est jugé efficace par un grand nombre d’études et est très utilisé en Europe. Il est disponible uniquement sur ordonnance, et son action dépend de la bonne utilisation du patient.

Cette revue vise à fournir à l’utilisateur les informations importantes à connaître avant d’utiliser le produit : présentation, mode d’action, conseils d’utilisation, restrictions et contre-indications, effets secondaires possibles, et conseils pour se le procurer en sécurité.

Présentation de l’antiasthmatique Seretide :

Le Seretide est produit et commercialisé depuis l’année 2000 par le géant de l’industrie pharmaceutique GlaxoSmithKline, laboratoire britannique issu de la fusion entre Glaxo Wellcome et SmithKline Beecham.

Les deux versions du produit possèdent une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) en vigueur en France.

Présentation de Seretide

Ce médicament est l’association de deux molécules actives : le salmétérol, bronchodilatateur bêta2-agoniste à action lente, à un dosage fixe de 50μg ou 25μg, et la fluticasone, un puissant corticoïde anti-inflammatoire contenu à différents dosage (50, 100, 125, 250 et 500 μg).

L’association des deux molécules engendre une interaction de potentialisation réciproque des effets, démontrée par des études cliniques, ce qui en fait un puissant antiasthmatique qui agit sur l’inflammation et les symptômes asthmatiques de manière préventive.

Contrôle de l’asthme :

En France, cette affection respiratoire chronique touche environ 4 millions de personnes.

Pouvant être défini par une inflammation régulière des bronches, l’asthme survient généralement dès l’enfance et s’exprime par des crises alternées de moments où la respiration est normale, généralement le soir ou pendant la nuit. Certains asthmatiques connaissent une gêne respiratoire de long terme, qui peut être un poids pour la vie quotidienne.

Certains cas sont provoqués par une allergie (asthme allergique) et d’autres par un effort physique important (asthme d’effort).

Même si les causes sont mal connues, on estime que cette affection respiratoire est due à une transmission génétique, une réponse immunitaire amplifiée, à des facteurs allergiques ou à une propagation environnementale.

L’affection se diagnostique donc par ces symptômes qui peuvent varier d’une crise à l’autre selon l’intensité, et que les médicaments visent à soulager :

  • Une toux sèche
  • Une respiration sifflante
  • Un essoufflement
  • Une suffocation
  • Une insuffisance respiratoire aiguë
  • Une accélération des battements du cœur
  • Une sensation de pression du thorax
  • Une Insomnie (souvent conséquente)

Une crise est provoquée lorsque l’organisme se sent agressé par un déclencheur qui peut être de natures diverses :

  • Administration d’un médicament
  • Exposition à une odeur forte (comme celle d’un parfum, ou d’un détergent)
  • Allergènes (poils d’animaux, lessive, acariens, humidité, pollen)
  • Polluants ambiants (gaz, vapeurs, fumée, pollution ou poussière)
  • Effort physique
  • Stress Emotionnel
  • Infection respiratoire (grippe, rhume, bronchite, sinusite)

Aucune cure n’a été déterminée pour soigner définitivement cette pathologie respiratoire, mais il existe différentes démarches thérapeutiques pouvant soulager les symptômes et prévenir les crises.

Les médicaments sont de deux types :

  • Médicaments de secours, à prendre en cas de crise, ou en prévention d’un effort physique. Ce sont souvent des bronchodilatateurs d’action rapide.
  • Les médicaments de contrôle, qui sont pris en traitement de fond, tous les jours de manière régulière. Ce sont souvent des corticoïdes à inhaler, ou des agonistes de récepteurs des leucocytes.

Le contrôle de l’affection est très important pour éviter les complications sur la santé : détresse respiratoire, hospitalisations…

Chaque année, elle est responsable de la mort de 1000 personnes en Frances, alors qu’il pourrait être géré. La Fondation pour la Recherche Médicale consacre une page sur le sujet sur son site internet.

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) :

Cette association d’agents antiasthmatiques peut aussi être indiquée pour traiter la broncho-pneumopathie chronique obstructive, également connue sous le nom de bronchite chronique ou également maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), en référence à la maladie et à l’emphysème l’accompagnant parfois.

Elle se définit par l’irritation et l’obstruction par un mucus des bronches, de manière permanente. Lorsque les sacs alvéolaires pulmonaires sont affectés, la surface de transfert de l’oxygène se réduit. C’est ce qui s’appelle un emphysème.

Cette maladie respiratoire affecte donc sérieusement le processus respiratoire, pendant ou hors effort physique, ce qui peut devenir un handicap dans la vie quotidienne.

Sous-diagnostiquée, on estime que de 2 à 4 millions de personnes en souffrent en France, et que 30 000 personnes sont actuellement à un stade d’insuffisance respiratoire chronique et sont accompagnées à leur domicile par une oxygénothérapie, ou par ventilation assistée. 15 000 personnes en mourraient chaque année en France. 

On estime que la cause majeure de la BPCO est le tabagisme ou le tabagisme passif (80 à 90%).

Parmi les autres facteurs de risque, il y a la pollution de l’air dans les habitations (combustibles solides pour cuisiner ou chauffer), la pollution de l’air atmosphérique mais aussi des particules de poussières, vapeurs, fumées, et produits chimiques irritants (au travail notamment) et des infections des voies respiratoires répétées pendant l’enfance.

La plupart des cas de BPCO, et des morts conséquentes, peuvent être évités. Il existe des traitements pouvant diminuer la sévérité et améliorer significativement la vie des personnes atteintes. Le Seretide peut être administré à cette fin.  

Plus d’information : site de l’OMS.

Fonctionnement du Seretide pour le contrôle de l’asthme :

Lorsque l’organisme d’un sujet asthmatique est exposé à un déclencheur irritant, il y répond en envoyant une substance chimique, provoquant l’inflammation des voies respiratoires (bronches et trachée).

Cette inflammation a pour conséquence que les parois des muscles recouvrant les bronches se contractent, devenant plus étroites et rendant la respiratoire difficile. Parfois, la sécrétion d’un mucus (flegme) dans les bronches rend le processus respiratoire encore plus pénible.

Les effets respectifs d’un corticostéroïde inhalé et d’un bêta-2-mimétique à longue durée d’action sont différents et complémentaires dans la prise en charge de l’asthme.

Le propionate de fluticasone (PF) est un anti-inflammatoire qui empêche la suractivité du système immunitaire et sa réponse inflammatoire, en évitant l’activité des agents chimiques envoyés, et la stimulation excessive des voies aériennes. Il permet de diminuer la sécrétion de mucus obstruant dans les bronches, et aide à ce que les parois musculaires se décontractent.

Le salmétérol, lui, aide sur le long terme les parois de la zone affectée à se dilater et se détendre, ce qui réduit l’irritation bronchique. Ceci facilite le passage de l’air dans la trachée et les bronches, et rend la respiration plus facile.

En prenant donc cette combinaison d’agents actifs tous les jours, la sévérité et la fréquence des crises diminueront. Son action est de long-terme, et ne permet pas de contrer une crise à l’instant.

A qui s’adresse-t-il ?

Cet antiasthmatique s’adresse aux asthmatiques adultes et enfants de plus de 4 ans, dans les situations où:

  • L’asthme est insuffisamment contrôlé avec une corticothérapie inhalée et la prise d’un bronchodilatateur B2 agoniste de courte durée d’action, en inhalation « à la demande »
  • Ou l’asthme est contrôlé par corticothérapie inhalée et la prise d’un bronchodilatateur B2 agoniste de longue durée d’action par voie inhalée

Il n’est pas recommandé pour les enfants de moins de 4 ans.

NB : le dosage de la version Diskus à 100μg/50μg par dose n’est pas indiqué pour l’asthme sévère de l’adulte et de l’enfant.

Pour la prise en charge symptomatique de la BPCO, il est adressé aux adultes dont le VEMS (mesuré avant administration d’un bronchodilatateur) est inférieur à 60 % de la valeur théorique, et qui présentent des antécédents d’exacerbations symptomatiques répétées malgré l’inhalation continue d’un bronchodilatateur.

Quels sont ses avantages pour traiter l’asthme ? Inconvénients ?

Les deux molécules utilisées dans cette préparation ont des actions différentes, efficaces et complémentaires sur la réduction des symptômes et le contrôle de l’asthme.

La formule a d’ailleurs été testée cliniquement à plusieurs reprises, en comparaison à l’un ou l’autre des composants, seul, ou au budésonide inhalé à forte dose.

Ces essais ont montré que le Seretide permet une meilleure gestion de l’asthme persistant, avec des effets prolongés permettant à l’utilisateur de ne pas être gêné dans sa vie quotidienne.

Un autre intérêt du produit est qu’il est 2 en 1. Les deux substances sont administrées par un unique dispositif, ce qui réduit de moitié le nombre d’inhalations (pour chaque produit) pour le même effet. Cet aspect permet une meilleure observance thérapeutique de la part du patient. En effet, en règle générale, plus il y a des produits à prendre, moins l’observance est respectée.

Cet aspect permet aussi à l’utilisateur de ne pas tomber dans la « tentation » commune de continuer le traitement uniquement avec le bêta-2 mimétique et d’arrêter la prise de corticoïdes lorsqu’il se sent mieux car celui-ci ne permet pas un bénéfice immédiat pour lui. En effet, le corticostéroïde étant inséparable du bêta-2 agoniste, ceci favorise l’observance de la thérapie. Les deux substances sont nécessaires pour le contrôle de l’affection respiratoire, et l’arrêt de l’une peut engendrer des complications.

Cette préparation permet donc une certaine facilité dans la thérapie, faisant profiter aussi bien de l’effet anti-inflammatoire de la première molécule, que de l’amélioration des symptômes de la deuxième.

Les deux formes galéniques de la préparation sont un autre avantage à énumérer. La version Diskus permet une facilité d’usage au patient chez qui a été détectée une mauvaise synchronisation main-poumon et pour qui l’utilisation d’un inhalateur classique est difficile. Ces deux versions permettent donc à l’utilisateur de choisir le dispositif avec lequel il se sent le plus à l’aise.

Quant aux inconvénients de cette combinaison de molécules, un manque de flexibilité dans l’adaptation posologique de la thérapie pourrait être premièrement évoqué. En effet, le salmétérol est présent à la même dose fixe de 25 ou 50μg pour trois dosages de fluticasone. Or, c’est pour cette dernière molécule que l’adaptation posologique est nécessaire pour la gestion adéquate de l’affection respiratoire, et cette flexibilité est permise grâce aux trois dosages de fluticasone disponibles (100, 250 et 500μg). Ceci permet donc la réadaptation posologique.

Un autre désavantage concerne les contre-indications, les effets secondaires et les interactions de ce produit. Puisqu’il contient deux molécules actives différentes, cela signifie que le panel des contre-indications,  des réactions indésirables et des possibles interactions est aussi amplifié,  avec plus de risques à ce niveau, que nous détaillons dans la section correspondante de ce dossier.

Des cas de candidose buccale et de tremblements sont les effets les plus fréquemment rapportés par les utilisateurs.

Pour finir, l’accent est mis sur le caractère préventif de ce traitement de fond. Ses effets mettent un certain temps à apparaître, et il n’est pas destiné au soin de la crise asthmatique, situation pour laquelle l’utilisation d’un bronchodilatateur de secours sera préconisée.

Son efficacité dépend donc de l’effort mis par le patient de manière quotidienne, de l’observance de la thérapie au respect des indications du prescripteur, ce qui nécessite une grande rigueur de sa part.

Quelle efficacité ?

Son efficacité tient de l’interaction entre les corticoïdes inhalés et les bêta2-mimétiques de longue durée d’action, traduite par une potentialisation réciproque de leurs actions.

Les essais menés ont démontré la plus grande efficacité de Seretide en comparaison à chacun de ses éléments seuls, et une certaine équivalence contre le salmétérol associé au fluticasone de manière distincte.

Les bons résultats de cet antiasthmatique impliquent la bonne utilisation du dispositif et une rigueur dans les prises et la durée indiquées par le professionnel de santé.

Les résultats apparaissent au bout de quelques jours, et sont constatés par l’augmentation du temps entre les crises et une meilleure respiration.

Quelle particularité ? Sous quelle forme se présente-t-il ?

Cet antiasthmatique combiné se présente sous différentes formes :

  • 50 μg/25 μg : suspension pour inhalation en flacon pressurisé d’aluminium avec valve doseuse et embout buccal (120 doses)
  • 125 μg/25 μg : suspension pour inhalation en flacon pressurisé d’aluminium avec valve doseuse et embout buccal (120 doses)
  • 250 μg/25 μg : suspension pour inhalation en flacon pressurisé d’aluminium avec valve doseuse et embout buccal (120 doses)
  • DISKUS 100μg/50μg : poudre pour inhalation buccale distributeur en plastique (28 ou 60 doses) contenant un film thermo soudé (PVC/Aluminium)
  • DISKUS 250μg/50μg : poudre pour inhalation buccale distributeur en plastique (28 ou 60 doses) contenant un film thermo soudé (PVC/Aluminium)
  • DISKUS 500μg/50μg : poudre pour inhalation buccale distributeur en plastique (28 ou 60 doses) contenant un film thermo soudé (PVC/Aluminium)

Il se distingue des autres traitements en associant en un seul dispositif deux substances actives et leurs effets bénéfiques sur le contrôle de l’affection respiratoire. Ceci permet un contrôle complet en un seul produit.

Composition du médicament :

Les molécules actives de cette préparation sont le Salmétérol, à 50 μg pour le Serevent « DISKUS», et à 25 μg pour la version classique ; et la Fluticasone contenue à 50, 125 ou 250 μg dans la version classique et à un dosage de 100, 250 ou 500 μg pour la version DISKUS.

La version en flacon pressurisé contient également du Norflurane, un gaz propulseur utilisé comme excipient dans de nombreuses préparations à inhaler.

Le Diskus contient de la poudre de lactose, excipient commun aux préparations pharmaceutiques.

 Focus sur ses principes actifs :

Le salmétérol, dont le nom complet est le xinofoate de salmétérol, est une molécule synthétique, agoniste des récepteurs bêta-2, à action retardée et de longue durée. Cet élément est apparenté à une substance naturelle, l’adrénaline, mais contrairement à cette dernière, le salmétérol a peu d’effets sur le cœur.

Ce bronchodilatateur empêche la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches grâce à son action de stimulation des récepteurs bêta-2 (récepteurs qui relaxent les fibres musculaires), ce qui permet aux voies aériennes de se dilater, et d’apaiser l’inflammation bronchique.

Son action, similaire à la Ventoline, débute après une quinzaine de minutes et a une durée de 12 heures.

La Fluticasone, dont le nom complet est propionate de fluticasone, est un glucocorticoïde stéroïdien synthétique qui a une activité anti-inflammatoire sur les muqueuses des bronches.

Elle agit par inhibition de la convocation de cellules inflammatoires par le système immunitaire et l’annulation de la sécrétion des molécules cytokines (soluble chimique envoyé en défense). Ceci permet d’amenuiser l’hypersensibilité bronchique. L’impact est constaté après environ une dizaine de jours de régularité dans la prise. Elle est également utilisée pour traiter la rhinite allergique, des polypes nasaux, et certaines maladies de peau.

Ces deux molécules permettent donc à leur manière de prévenir les signes asthmatiques et d’espacer les crises, pour éviter au patient le recours au traitement de secours et améliorer son bienêtre.

Quelles études scientifiques ont été faites au sujet de ce médicament ?

… pour quels résultats ? Les tests ont-ils été concluants ?

Un essai de douze mois (GOAL : Gaining Optimal Asthma controL) a été mené auprès d’un panel de 3416 volontaires adultes et adolescents souffrant d’asthme persistant. Il a permis de comparer la tolérance et l’efficacité du Seretide avec une corticothérapie inhalée seule (propionate de fluticasone). L’objectif a été d’évaluer la gestion de l’asthme, en augmentant les posologies toutes les 12 semaines jusqu’à l’atteinte d’un contrôle total.

La conclusion de cette étude, disponible sur la notice patient, a été qu’un nombre plus élevé de patients atteignait un contrôle sous Seretide que sous corticoïdes inhalés seuls. En effet, le « bon contrôle » était obtenu par 50% des patients après 16 jours sous Seretedie et après 37 jours pour ceux traités par corticostéroïdes inhalés (CSI). Pour ceux n’ayant pas été traités initialement par corticoïdes inhalés, le délai était de 16 jours pour Seretide et de 23 jours pour les CSI.

Concernant la prise en charge de la BPCO, une étude (TORCH) a eu pour objectif de comparer les taux de mortalité sous Seretide Diskus 500 µg/50 µg/dose 2 fois par jour, par salmétérol Diskus 50 µg/dose 2 fois par jour, par propionate de fluticasone (FP) Diskus 500 µg/dose 2 fois par jour ou par placebo chez des patients atteints de BPCO, pendant trois ans.

Parmi les résultats, il a été observé :

  • Amélioration de la survie à 3 ans avec Seretide, par rapport au placebo. A noter que le seuil de significativité statistique (p≤0, 05) n’a toutefois pas été atteint.
  • Patients décédés suite à leur BPCO (ou cause liée) durant les 3 ans de l’étude :
    • 6,0 % pour le groupe placebo
    • 6,1 % pour le salmétérol
    • 6,9 % pour le propionate de fluticasone
    • 4,7 % pour le groupe Seretide
  • Le taux annuel moyen d’exacerbations modérées et sévères a été diminué de manière plus significative avec le Seretide :
    • 0,85 dans le groupe Seretide
    • 0,97 dans le groupe salmétérol
    • 0, 93 dans le groupe FP
    • 1,13 pour le placebo

L’étude a néanmoins mis en évidence un risque accru de survenue d’une pneumonie comme effet indésirable :

  • 12,3 % dans le groupe placebo
  • 13,3 % dans le groupe traité au salmétérol
  • 18,3 % pour le propionate de fluticasone
  • 19,6 % pour Seretide

Ces essais ont démontré que la prise régulière de Seretide 500 microgrammes/50 microgrammes/dose améliore les fonctions respiratoires, et réduit la dyspnée, ainsi que la consommation de médication de secours.

L’efficacité et la tolérance de Seretide, 250/50 μg et 500/50 μg ont été étudiées dans deux études multicentriques, en double aveugle.

La première étude, menée par des chercheurs de l’Hôpital de Toronto, Division Ouest,  (Canada) auprès de volontaires symptomatiques de 12 à 75 ans, dont le VEMS de base était de 75 à 77 % de la valeur théorique malgré la prise de médication d’une durée de 4 semaines environ (par béclométasone ou budésonide ou fluticasone et un bronchodilatateur de courte durée d’action à la demande).

L’objectif a été de comparer l’efficacité et la sécurité de cette nouvelle combinaison Diskus inhalée, 250/50 μg et des deux substances administrées simultanément mais de façon séparée. 

La conclusion a été qu’un seul et même dispositif est aussi efficace pour contrôler l’asthme, et aussi bien tolérée que les molécules administrées individuellement, sur une période de 23 semaines.

L’autre travail, mis en œuvre par l’Unité de Pneumologie de l’Hôpital Bichat à Paris, auprès de patients symptomatique (âge moyen de 47 ans), dont le VEMS de base était d’environ 73 % de la valeur théorique malgré un traitement par béclométasone ou budésonide ou fluticasone de 4 semaines. Cette étude s’est concentrée sur la préparation Seretide 500/50 μg deux fois pas jour. L’objectif a été de la comparer avec l’administration individuelle des deux principes actifs, aux mêmes doses, et de la même dose de fluticasone seul.

Les résultats ont montré que la combinaison en un seul inhalateur était aussi bien tolérée et efficace dans la gestion de l’asthme, que l’administration séparée des deux substances, et les deux thérapies ont de meilleurs résultats que l’administration des mêmes doses de corticostéroïdes seuls.

Une dernière étude, de l’Institut de Médecine Respiratoire de l’Hôpital Prince Alfred (Sydney) peut être mentionnée. Il s’agit d’une comparaison entre le Seretide et le budésonide, dans la prise en charge de l’asthme. Lorsqu’un patient n’atteint pas un contrôle suffisant sous corticoïdes inhalé, il est préconisé d’en doubler la dose ou d’y ajouter un bêta2-mimétique de longue durée d’action. Ici, le corticoïde inhalé dont la dose a été doublé est le budésonide, administré en poudre (Turbuhaler®).

Menée auprès de 353 asthmatiques symptomatiques malgré un traitement de budésonide, cette étude a démontré la supériorité de la combinaison salmétérol/fluticasone 250/50 μg deux fois par jour sur le budésonide à 800 μg deux fois par jour, dans le contrôle de l’asthme modéré et sévère.

Seretide est-il remboursé par la sécurité sociale ou la complémentaire santé ?

Cette spécialité est inscrite sur la liste des produits remboursables aux assurés sociaux en France, à hauteur de 65 %, pour les indications suivantes :

« SERETIDE : est indiqué en traitement continu de l’asthme, dans les situations où l’administration par voie inhalée d’un médicament associant un corticoïde et un bronchodilatateur bêta-2 agoniste de longue durée d’action est justifiée :

  • chez des patients insuffisamment contrôlés par une corticothérapie inhalée et la prise d’un bronchodilatateur bêta-2 agoniste de courte durée d’action par voie inhalée “à la demande”
  • chez des patients contrôles par l’administration d’une corticothérapie inhalée associée à un traitement continu par bêta-2 agoniste de longue durée d’action par voie inhalée.

DISKUS 500/50 microgrammes/dose :

« SERETIDE est indiqué en traitement symptomatique de la BPCO chez les patients dont le VEMS (mesuré avant administration d’un bronchodilatateur) est inferieur à 60 % de la valeur théorique, et présentant des antécédents d’exacerbations répétées et des symptômes significatifs malgré́ un traitement bronchodilatateur continu. »

Posologie : comment utiliser cet antiasthmatique ?

L’utilisateur doit impérativement suivre les indications de son médecin, pour assurer l’action du produit et sa tolérance, et pour éviter tout risque sur sa santé.

Posologie de Seretide

Le médicament doit être administré par voie inhalée, pour atteindre les poumons.

Mode d’utilisation :

Cette préparation antiasthmatique est disponible en deux dispositifs différents, dont l’utilisation est différente. Le médecin pourra expliquer et surveiller la première inhalation, pour s’assurer que l’appareil est bien utilisé.

Les instructions se trouvent dans la notice.

Seretide, flacon pressurisé

Cette version s’utilise de la même manière que les inhalateurs classiques avec cartouche à presser.

Vérification de l’appareil :

Cette étape est importante pour vérifier que le dispositif fonctionne. Si vous ne l’avez pas utilisé depuis au moins une semaine, il est important de libérer deux bouffées : exercer une pression de chaque côté de l’appareil pour ôter le capuchon de l’embout buccal et appuyer sur la cartouche.

Utilisation de l’appareil :

  1. Exercer une pression de chaque côté de l’appareil pour enlever le capuchon.
  2. Vérifiez qu’aucun corps étranger ne se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur de l’aérosol, ou de l’embout buccal.
  3. Secouez l’aérosol, pour s’assurer que la préparation est bien mélangée.
  4. Expirez à fond pour vider les poumons,
  5. Placez l’embout buccal au niveau de la bouche le fond de la cartouche métallique vers le haut.
  6. Inspirez profondément de manière continue pendant que vous pressez sur la cartouche métallique.
  7. Enlevez l’embout buccal et retenez votre souffle pendant environ 10 secondes.
  8. Nettoyez l’embout buccal avec un chiffon ou mouchoir propre, sans mettre l’appareil au contact de l’eau.
  9. Replacez le capuchon sur l’embout buccal puis appuyez pour le repositionner.

Nb : Si votre posologie indique plusieurs prises, répétez les étapes 4 à 7 pour prendre une autre inhalation.

Seretide DISKUS :

Cet appareil est d’utilisation plus facile. Les doses en poudre sont mises à disposition grâce au distributeur, et peuvent être inhalées grâce à l’embout buccal si l’appareil est chargé.

  1. Ouvrez le DISKUS en le tenant d’une main et en plaçant le pouce de l’autre main à l’endroit prévu à cet effet. Le pousser aussi loin que possible jusqu’à entendre un « clic ». Un orifice apparaîtra au niveau de l’embout buccal.
  2. Tenez l’appareil d’une main, l’embout face à vous. Pousser le levier vers l’extérieur jusqu’en butée, jusqu’à entendre un « clic ». Ceci permet de mettre à disposition la dose dans l’embout buccal.
  3. Eloignez le Diskus de votre bouche. Soufflez le plus que possible pour vider les poumons (ne jamais expirer ou souffler dedans).
  4. Placez maintenant l’embout buccal entre les lèvres, inspirez profondément par la bouche de manière continue.
  5. Retirez le Diskus de la bouche.
  6. Retenez votre respiration aussi longtemps que possible (10 secondes au moins), puis expirez lentement. 
  7. Rincez votre bouche avec de l’eau, ou brossez-vous les dents, pour éviter l’apparition de candidose ou de raucité de la voix ;
  8. Essuyez l’embout buccal avec un chiffon ou un mouchoir propre pour le nettoyer.
  9. Refermez l’appareil : placez votre pouce sur l’emplacement prévu, et ramenez la partie mobile vers vous, aussi loin que permis, jusqu’à entendre un « clic ». Lorsque l’appareil se ferme, le levier retourne dans sa position initiale. Il est de nouveau prêt à être utilisé.

NB : Le dispositif contient des blisters contenant les doses de Seretide en poudre. Un compteur sur le dessus de l’appareil indique le nombre restant jusqu’à 0. Les chiffres 5 à 0 apparaissent en rouge pour avertir qu’il y a peu de doses disponibles. Lorsque le compteur affiche 0, le dispositif est vide et il faut le jeter.

Chaque fois que le levier est poussé jusqu’en butée, le blister s’ouvre et une nouvelle dose est mise à disposition. N’actionnez pas inutilement ce levier, pour ne pas perdre des doses.

Quand le commencer ? Quand l’arrêter ?

Cette thérapie peut être initiée dès que le médecin vous l’aura prescrite. Il ne faut pas suspendre ou arrêter le traitement sans un avis médical.

Pour être efficace, elle doit être suivie de manière continue, et des intervalles réguliers doivent être respectés (matin et soir).

Quels dosages?

Les dosages dépendent de l’âge du patient, de son profil médical, et de la sévérité de l’asthme. La posologie est indiquée et peut-être réadaptée par le prescripteur, mais elle est strictement individuelle.

Il peut s’avérer dangereux d’augmenter ou diminuer les doses sans consulter le médecin. Cela peut rendre la respiration plus difficile et engendrer des complications de santé.

SERETIDE – ASTHME :

Chez l’adulte et l’adolescent de plus de 12 ans :

  • Deux inhalations de 50/25 μg deux fois par jour ou
  • deux inhalations de 125/25 μg deux fois par jour ou
  • deux inhalations de 250/25 μg deux fois par jour

Chez l’enfant de 4 ans et plus :

  • Deux inhalations de 50/25 μg deux fois par jour

La dose maximale de fluticasone inhalée recommandée est de 100 μg deux fois par jour.

SERETIDE DISKUS – ASTHME :

Chez l’adulte et l’adolescent de plus de 12 ans :

  • Une inhalation de 100/50 μg deux fois par jour ou
  • une inhalation de 200/50 μg deux fois par jour ou
  • une inhalation de 500/50 μg deux fois par jour

Chez l’enfant de 4 ans et plus :

  • une inhalation de 100/50 μg deux fois par jour.

La dose maximale de fluticasone inhalée recommandée est de 100 μg deux fois par jour.

NB : Le dosage Diskus 100/50 μg n’est pas adapté à la prise en charge de l’asthme sévère de l’adulte et de l’enfant.

SERETIDE DISKUS – BPCO :

Chez l’adulte :

  • Une inhalation de 500/50 μg deux fois par jour

Que faire en cas d’oubli ?

Il est important de prendre chaque dose en respectant l’intervalle prévu. En cas d’oubli, il faut continuer normalement en prenant la dose suivant à l’heure habituelle.

Il est important de ne pas prendre le double de la dose pour compenser l’omission.

Que faire en cas de surdosage ?

En cas de surdosage, la survenue de certains effets est à prévoir : vertiges, augmentation de la pression artérielle systolique, tremblements, céphalée, tachycardie (dus à un surdosage de salmeterol), inhibition temporaire surrénalienne (due à la fluticasone, se rétablit en quelques jours)

Si vous avez pris trop de Seretide que vous ne le deviez, consultez un médecin rapidement.

Les précautions d’emploi :

Comme avec tout médicament nécessitant une ordonnance, ce traitement dispose de plusieurs précautions d’emploi

Arrêt ou diminution de la dose :

Si un patient interrompt brusquement son traitement ou s’il réduit la dose soudainement, cela peut (très rarement) engendrer une insuffisance surrénale, pouvant entraîner des effets indésirables comme : des douleurs d’estomac, une fatigue, une perte d’appétit, des nausées, des vomissements et diarrhée, une perte de poids, des maux de tête, somnolence, une diminution de sucre dans le sang, une baisse de tension artérielle et convulsions (crises d’épilepsie).

Ces effets peuvent être amplifiés si votre corps est soumis à des facteurs de stress, une infection ou une intervention chirurgicale.

Il est important de consulter un médecin ou un pharmacien pour déterminer la marche à suivre.

Patientas diabétiques :

Dans de rares cas, une augmentation du taux de sucre dans le sang a été rapportée. Une précaution est donc à prendre chez ces patients

Sportifs :

Cette préparation est composée de substance(s) pouvant engendrer un résultat positif aux tests de contrôle antidopage.

Maladie cardiaque :

Une maladie du cœur, y compris un rythme cardiaque irrégulier ou rapide, doit faire l’objet d’une attention particulière. En effet, des augmentations du rythme cardiaque et de la pression artérielle ont déjà été rapportées, notamment en cas de surdosage.

Baisse de la Kaliémie :

Une baisse du taux de potassium dans le sang peut avoir lieu, surtout dans le cas d’un surdosage. Chez les patients prédisposés à l’hypokaliémie, ce critère est donc à prendre en compte. Un état d’hypoxie est susceptible d’amplifier cette baisse.

Hyper activité de la thyroïde :

La prescription doit se faire avec une attention particulière pour les sujets atteints d’hyperthyroïdie.

Tuberculose ou infection pulmonaire :

Cet élément est à prendre en compte dans la prise en charge de l’asthme et l’utilisation de ce produit.

Grossesse et allaitement :

Les études chez l’animal n‘ont conclu à aucun risque sur le développement du fœtus, mais il n’existe pas assez de données cliniques chez l’homme. Si vous êtes ou pensez être enceinte, ou planifiez de l’être, demandez conseil à votre médecin.

Certains essais ont montré une excrétion de salmétérol dans le lait maternel. Il est donc important de consulter un spécialiste quant à la pertinence de suivre ce traitement en période d’allaitement.

Modification de la voix et candidose buccale :

Il est conseillé de se rincer la bouche ou de se laver les dents après l’inhalation de ce produit, afin d’éviter l’apparition de ces effets.

Stockage et conservation :

L’appareil d’inhalation doit être rangé loin de la vue et de la portée des enfants, à une température qui ne dépasse pas 25°C. Le récipient sous pression ne doit pas être exposé à une chaleur excessive (plus de 50°C), ni au gel, ni aux rayons du soleil. Attention à ne pas percer, ni jeter au feu, même s’il est vide.

Il ne peut être utilisé après la date d’expiration indiquée sur l’emballage.

Ne jetez aucun médicament aux égouts ou avec les ordures ménagères. Si vous ne l’utilisez plus, apportez-le à une pharmacie.

Risques, dangers et effets secondaires de Seretide:

Avant de le prescrire, le médecin s’assure que cette formule est appropriée à l’affection et au profil médical de son patient. Il est donc important qu’il ait connaissance de toute information relative aux traitements suivis, aux antécédents et à l’historique médical.

effets secondaires traitement asthme

La prescription et la posologie sont en effet entièrement personnelles au patient, et ce pour éviter tout risque et dangers sur la santé.

En effet, comme tout produit, celui ci comporte des bénéfices et des risques.  

Seretide: les effets secondaires

Cette association de molécules antiasthmatiques est susceptible d’entraîner, chez certaines personnes, des réactions indésirables après administration. Afin d’éviter ce risque, la dose minimale est toujours à privilégier.

En voici la liste, présentée par ordre de fréquence d’apparition :

Effets indésirables très fréquents (1 utilisateur sur 10 ou plus) :

  • Maux de tête (Cet effet s’estompe après un temps de traitement)
  • Patients avec BPCO : rhume

Effets indésirables fréquents (Entre 1 et 10 utilisateurs sur 100) :

  • Candidose buccale et pharyngée (avec douleurs au niveau de la langue, plaques)
  • Raucité de la voix (Ces réactions ne requièrent pas l’interruption la prise. Se rincer la bouche est un moyen de la prévenir. Le médecin peut également adressé un médicament antifongique pour la soulager.)
  • Tremblement des extrémités
  • Crampes musculaires

Effets indésirables peu fréquents (Entre 1 et 10 utilisateurs sur 1000) :

  • Hypersensibilité allergique (par exemple urticaire)
  • Hyperglycémie
  • Cataracte (opacification du cristallin oculaire)
  • Tachycardie
  • Palpitations (sans danger en général, s’atténue avec la poursuite du traitement)
  • Anxiété (en général chez les enfants)
  • Troubles du sommeil

Effets secondaires rares et très rares (1 utilisateur sur 10 000) :

  • candidose œsophagienne
  • Difficultés respiratoires, sifflements s’aggravant après l’inhalation (Si vous ressentez cet effet, ne plus utiliser Seretide : utilisez un inhalateur de secours à action rapide et prévenez un médecin)
  • Pouls irrégulier, arythmie (Cette réaction ne nécessite pas l’arrêt du médicament, mais il est important de prévenir le médecin)
  • Réactions anaphylactiques comme angio-oedème, bronchospasme et choc anaphylactique
  • Hyperglycémie
  • Irrégularité de la production hormonale stéroïdienne (particulièrement avec des doses élevées pendant un certain temps) :
    • Ralentissement de la croissance de l’enfant et de l’adolescent
    • Amincissement osseux
    • Glaucome
    • Prise de poids
    • Syndrome de Cushing, tableau cushingoïde
  • Anxiété, troubles du sommeil
  • Modification du comportement incluant une hyperactivité ou irritabilité inhabituelle (principalement chez l’enfant)
  • Arythmies cardiaques (incluant fibrillation auriculaire, tachycardie supra ventriculaire et extrasystoles)
  • Bronchospasme paradoxal
  • Arthralgie (douleurs articulaires)
  • Myalgies
  • Irritations de la bouche et de la gorge
  • Nausées
  • Douleur thoracique non spécifique 

Effets indésirables dont la fréquence est indéterminée (ne pouvant être estimée sur la base des données disponibles) :

  • Dépression et agressivité (chez l’enfant principalement)
  • Epistaxis
  • Vision floue

Si vous êtes sujet à un effet secondaire, ou que vous remarquez une réaction allergique, ou une aggravation de votre affection respiratoire, contactez un médecin aussi tôt que possible.

Si vous êtes victime d’une autre réaction, non mentionnée dans cette liste, il est important d’en parler à un spécialiste et/ou de déclarer en ligne sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) : www.ansm.sante.fr

Les contre indications

Ce produit est contre-indiqué dans le cas d’une intolérance ou d’une hypersensibilité aux principes actifs ou à l’un des excipients contenus.

Bien que les doses de lactose (renfermant de la protéine de lait) utilisées dans la version Diskus soient très faibles pour être significatives, les patients intolérants ou allergiques au lactose ou au lait devraient en parler à leur médecin.

Les interactions médicamenteuses ou autres interactions

Certaines substances, lorsqu’elles sont prises au même moment, peuvent engendrer une altération d’une molécule, ou en amplifier ou amenuiser l’action.

Ces associations sont appelées interactions, et peuvent être à l’origine de certains effets indésirables. Dans le cas de cette préparation, les associations déconseillées sont les suivantes :

bêtabloquants :

Sélectifs ou non, l’utilisation de bêtabloquants doit être évitée chez les asthmatiques. Ces substances sont généralement indiquées pour l’hypertension ou autre maladie cardiaque. L’association à un autre bêta-adrénergique peut augmenter l’action bêta-2-mimétique du salmétérol.

Substances corticoïdes, dérivés de xanthine, diurétiques :

Parfois, une baisse de potassium peut survenir suite à un traitement par B2-mimétique. Ceci peut être amplifié par la prise de dérivés de xanthine, de diurétiques, et d’autres corticoïdes, y compris ceux présents dans d’autres inhalateurs.

Inhibiteurs puissants du cytochrome P450 3A4 :

Un essai clinique a montré que l’association de kétoconazole par voie orale (400 mg, 1 fois par jour) à du salmétérol inhalé (50 μ deux fois par jour) interagissait en augmentant de manière significative l’exposition plasmatique du salmétérol, pouvant amplifier certains effets liés à cette substance, comme des palpitation.

Une interaction est à prévoir avec d’autres inhibiteurs du cytochrome P450 3A4 tels que l’itraconazole et ritonavir.

Concernant le PF, les concentrations plasmatiques après administration inhalée sont très faibles, car le produit passent premièrement au niveau hépatique et intestinal. Le risque d’interaction est donc faible.

Néanmoins, en association avec le ritonavir, à la dose de 100 mg deux fois par jour, une augmentation des concentrations plasmatiques du PF par voie nasale était constaté, ce qui entraînait une diminution des concentrations plasmatiques de cortisol.

Des cas de syndrome de Cushing et d’inhibition de la fonction surrénalienne ont été rapportés comme conséquence. Il n’y a pas de données concernant le PF inhalé mais il est prudent d’éviter cette association.

Une étude auprès de volontaires sains a démontré que le kétoconazole pouvait augmenter de 150 % l’exposition systémique d’une dose de PF inhalée, avec une réduction du cortisol plasmatique. Ces effets sont donc attendus avec d’autres inhibiteurs du cytochrome P450 3A4 comme l’itraconazole.

L’administration concomitante avec un inhibiteur du cytochrome P450 3A4 est donc à éviter si possible.

Prévenez votre médecin si vous prenez une autre médication, pour écarter tout risque d’interaction. En cas de doute, se reporter à la notice du produit.

Avis sur le Seretide

Nos équipes vous proposent un résumé des avis & témoignages à propos de Seretide.

Avis des professionnels de la santé sur le médicament :

Dans un article publié sur Edimark.fr, plusieurs professionnels de la santé estiment que cette formule est « une simplification du traitement de l’asthme persistant (…) SérétideTM DiskusTM est un nouveau concept dans la prise en charge de l’asthme persistant. Il permet d’agir sur l’inflammation et le symptôme à l’aide d’un seul dispositif. L’association des deux composés (anti-inflammatoire et bronchodilatateur) dans un seul dispositif est de nature à améliorer l’observance du traitement et, par conséquent, son efficacité. »

Le Docteur  Jean-Claude Wu Tiu Yen, allergologue à Saint-Pierre (La Réunion) considère que les parents d’enfants asthmatiques se remettent trop souvent, à tort, aux bronchodilatateurs d’urgence pour traiter les crises de leur enfant, comme la Ventoline qui est « le traitement le plus connu mais loin d’être le meilleur. » Selon lui, «  La Ventoline doit être utilisée ponctuellement pour traiter des crises. En continu, mieux vaut privilégier un traitement à base de corticoïde à inhaler (Becotide, Fixotide, Seretide). C’est sans effet secondaire et plus efficace à long terme ». 

Témoignages des utilisateurs :

Comme tous les médicaments, celui-ci suscite des avis partagés. Sur le forum Doctissimo, on peut lire des commentaires positifs comme celui-ci :

Guide d’achat de ce traitement

Pour obtenir cette préparation antiasthmatique, il faut nécessairement qu’un médecin vous l’ait prescrite par ordonnance.

acheter seretide

En effet, l’automédication est dangereuse, et un spécialiste saura quel produit et quelles posologies sont les plus adaptés à un patient au regard de ses caractéristiques et son historique médical.

Où acheter Seretide

Il y a plusieurs façons de se le procurer. La démarche classique, en pharmacie ou parapharmacie physique, est la plus « sûre » mais n’est pas forcément celle qui vous permettra de l’obtenir au meilleur prix.

Ce dispositif d’inhalation peut également vous être fourni par internet, sur des sites spécialisés.

Nous vous expliquons comment le faire de manière sûre.

En pharmacie physique :

Si vous êtes en possession d’une ordonnance, vous pouvez vous rendre en pharmacie ou parapharmacie physique qui vous délivrera l’inhalateur. Sinon, il vous faudra consulter un professionnel (pneumologue, allergologue, généraliste) qui déterminera la pertinence de cette thérapie et vous indiquera comment la suivre.

Vous pourrez donc vous procurer le médicament en officine.

En pharmacie en ligne :

Il est maintenant très commun de faire ses achats par internet, les produits pharmaceutiques compris. Par manque de temps ou par impossibilité de se déplacer, c’est en effet un moyen très confortable. Il en va de même pour le renouvellement d’une ordonnance et l’obtention de traitements. C’est d’ailleurs souvent une alternative pour se les procurer à meilleur prix.

Aujourd’hui, beaucoup de sites internet proposent à la vente des produits pharmaceutiques très populaires. Attention cependant aux arnaques ! En effet, les médicaments proposés peuvent s’avérer être des produits contrefaits, ou périmés, ou tout simplement des arnaques financières. L ‘utilisateur doit donc bien se renseigner sur le site et s’assurer de son sérieux.

Treated est un site médical en ligne. Certifié, il travaille avec des professionnels de qualité pour vous offrir un service médical et pharmaceutique fiable en toute simplicité.

Vous devrez remplir un questionnaire qui sera validé par un médecin puis l’ordonnance sera renouvelée.

La commande pourra donc être faite via la plateforme, et les médicaments vous seront livrés en 24 heures depuis la pharmacie partenaire et jusqu’à votre domicile, sans que vous n’ayez besoin de vous déplacer à aucun moment, et tout ceci de manière très sécurisée. Les données personnelles sont protégées.

A quel prix?

Sur Treated, les prix des inhalateurs comprennent la livraison et sont dégressifs en fonction du nombre acquis, ce qui permet de faire des économies dans le cas d’une thérapie longue durée.

Les prix sont les suivants :

Quantité d’inhalateurs 50/25μg 125/25μg 250/25μg Diskus 100/50μg Diskus 250/50μg Diskus 500/50μg
1 71,49 € 112,49 € 173,60 € 71,48 € 112,49 € 127,75 €
2 107,25 € 188,99 € 306,49 € 107,25 € 188,99 € 214,49 €
3 148,110 € 270,60 € 428,99 € 148,10 € 270,60 € 316, 60 €

FAQ :

Pour finir, notre équipe composée de professionnels de la santé vous propose un résumé des questions les fréquemment posées.

Comment obtenir Seretide sans ordonnance ?

Il n’est pas possible de se le procurer si vous n’êtes pas en possession d’une ordonnance médicale valide. Cependant, vous pouvez faire la consultation virtuelle et obtenir le renouvellement d’une ordonnance et votre médicament très facilement sans vous déplacer chez le médecin.

L’alcool affecte-t-il les substances actives présente dans Seretide et leurs effets?

D’après les données disponibles, l’alcool n’a pas d’influence ni sur l’action du salmétérol ni sur la fluticasone.

Combien de temps dois-je prendre Seretide ?

La durée dépendra de la sévérité de votre affection respiratoire et sera déterminée par le prescripteur.